Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

De l’espace pour la distanciation physique

22.02.2021 - 19:09

Les écrans plats, qui sont couramment utilisés dans nombre de ces environnements, offrent peu de flexibilité et n’offrent aucune possibilité d’agrandir la taille de l’image. Utiliser un projecteur peut être une solution.

Alors que le contexte sanitaire de la Covid-19 s’impose durablement, les responsables d’entreprises et d’établissements scolaires s’efforcent de trouver la manière de composer avec les restrictions et l’impératif des gestes barrières pour continuer à réunir les gens en toute sécurité dans des environnements généralement très fréquentés.
Un thème qui devient clair à travers le monde est la nécessité de distanciation physique que l’on va probablement devoir respecter sur le long terme. Dans la pratique, c’est tout à fait logique – permettre davantage de libertés, permettre le retour de l’ensemble des enfants à l’école et des collaborateurs au travail et, in fine, relancer l’économie, tout en maintenant certaines restrictions afin d’assurer la sécurité des gens. Dans la pratique, cependant, la distanciation sociale pose un certain nombre de défis.
De nombreux établissements d’enseignement composent avec un manque d’espace dans le meilleur des cas, et au sein des entreprises, les coûts des organisations font que la plupart des entreprises ne paient que pour l’espace dont elles ont besoin en temps «normal». Que se passe-t-il donc maintenant que, au lieu d’avoir besoin de quelques mètres d’espace alloué, chaque personne a besoin d’environ deux mètres ? Il est clair que des changements doivent être envisagés.

La technologie : Une solution pour la reprise

Pour de nombreux établissements, le retour en présentiel va se faire par étapes – quelques classes ou quelques groupes de travail ou équipes à la fois afin de ne pas surpeupler les environnements. Là encore, cette approche est sensée, mais elle crée de nouveaux défis. Par exemple, comment inclure les personnes n’étant pas présentes physiquement et comment faire participer les enfants au fond de la classe afin de maintenir la distance?
Mais l’engagement n’est pas le seul défi. Plus fondamentalement, comment les changements apportés à un espace nous affecteront-ils physiquement ? Dans de nombreuses salles de classe ou espaces de réunion, le fait d’éloigner les gens de deux mètres pose un défi de taille : faire en sorte que tous les enfants de la classe, ou les personnes présentes dans une salle de réunion, puissent voir correctement les supports visuels de la leçon ou les documents de la réunion qui sont présentés à l’avant de la salle.
Les écrans plats, qui sont couramment utilisés dans nombre de ces environnements, offrent peu de flexibilité et n’offrent aucune possibilité d’agrandir la taille de l’image.
Utiliser un projecteur peut être une solution. Là encore, déjà couramment utilisé dans ces environnements, il offre une solution beaucoup plus souple. En augmentant la taille de l’écran, celui-ci devient accessible à toutes les personnes présentes dans la pièce. Les cours peuvent donc être plus inclusifs, plus collaboratifs et plus faciles à retenir, et les réunions plus productives et percutantes.

Garantir la collaboration et l’inclusion

L’autre défi immédiat concerne l’autre moitié du groupe, c’est-à-dire les personnes exclues de la salle de classe ou du lieu de travail, même si ce n’est qu’en alternance ou quelques jours par semaine.
Là encore, une partie de la réponse pourrait se trouver dans la technologie. L’utilisation de solutions collaboratives, telles que les projecteurs interactifs, signifie que non seulement les personnes présentes dans la salle peuvent participer à la leçon ou à la réunion, mais aussi celles qui se trouvent chez elles. Et non seulement chacun peut voir le contenu, mais il peut aussi l’annoter, partager des idées et ajouter au travail de groupe tout en restant inclus dans le processus. De cette façon, plusieurs appareils peuvent projeter simultanément et partager le contenu entre eux.
Les visualiseurs sont un autre outil idéal pour projeter en direct des objets en 3D, permettant ainsi aux grands groupes de personnes, physiquement présentes ou non, de partager une vue détaillée et en gros plan d’un élément sans avoir à s’attrouper autour de celui-ci ni à se le faire passer.

Penser au long terme tout en œuvrant pour les besoins d’aujourd’hui

De nombreuses solutions mises en œuvre au cours des prochains mois seront basées sur ce qui est déjà disponible, mais pour de nombreux établissements, des investissements seront nécessaires. Dans ce cas, il est important de bien faire les choses et d’examiner comment les produits seront bénéfiques sur le long terme mais également aujourd’hui. La flexibilité est bien sûr essentielle.
Cette situation devrait se prolonger avec un retour progressif à ce qui sera probablement une version révisée de la «normale», et personne ne sait vraiment à quoi cela ressemblera. Mais, quoi qu’il en soit, nous devons nous assurer que nous sommes justes – que tous les enfants présents dans la pièce puissent voir le contenu et aient les mêmes chances d’apprendre – et que nous tirons le meilleur parti de notre main-d’œuvre. Aucun étudiant ou employé ne sera performant s’il est exclu des leçons ou des réunions importantes ou s’il ne dispose pas des bonnes informations parce qu’il ne peut pas les voir.
Les projecteurs et les visualiseurs ne sont bien sûr qu’une partie de la réponse, mais ils offrent une excellente solution pour résoudre au moins certaines de ces problématiques.
Quoi qu’il advienne, le chemin vers la reprise sera probablement long, mais nous pouvons chercher des moyens de faciliter ce processus.

(*) Directeur des ventes d’Epson
Afrique du Nord & Dom Com

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles