Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Enseignement privé : La descente aux enfers

23.02.2021 - 10:18

Des statistiques officielles montrent des pertes d’emplois en 2020 et des baisses considérables d’effectifs d’élèves

Dans l’enseignement primaire, le nombre des recrues a été sur une courbe descendante passant de plus de 10.458 durant l’année scolaire 2018-2019 à quelque 8.000 enseignants l’année suivante.

La bulle des écoles privées est-elle en train d’éclater ? Des statistiques officielles montrent que le nombre des enseignants dans le secteur privé est en train de baisser à des niveaux similaires à ceux constatés il y a une décennies. Dans ce sens, des milliers de postes d’emploi ont été perdus dans le secteur selon la revue statistique au titre de l’année 2019-2020 du ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans l’enseignement primaire, le nombre des recrues a été sur une courbe descendante passant de plus de 10.458 durant l’année scolaire 2018-2019 à quelque 8.000 enseignants l’année suivante. Il faut dire que les candidats préfèrent aujourd’hui les concours organisés par les Académies régionales de l’éducation et de la formation pour recruter les cadres enseignants. Le nombre des élèves inscrits dans les différentes niveaux scolaires dans le secteur privé subit également des changements de taille. Si les effectifs atteignent un plateau pour certaines niveaux, une baisse spectaculaire a été constatée dans le niveau d’enseignement collégial.

Ainsi, le nombre des élèves à la troisième année du collège est passé de plus de 120.000 en 2012 à moins de 59.000 seulement durant l’année scolaire 2019-2020. Mais pour certains observateurs et sources au sein du secteur de l’éducation, l’année scolaire risque d’être encore pire pour l’enseignement privé. Avec la crise sanitaire liée à la Covid-19 et le confinement qui a suivi, de nombreux établissements du secteur privé ont dû fermer d’une manière temporaire ou définitive. Et pour ne rien arranger, le conflit entre les propriétaires des écoles privées et les pères de familles au sujet des frais de scolarité durant la période de confinement et le remplacement des cours en présentiel par l’enseignement à distance, vont porter un coup dur au secteur entier.

Dans ce sens, le ministère de tutelle avait annoncé en novembre 2020 que 140.000 élèves des écoles privées ont rejoint les établissements d’enseignement publics. Un chiffre beaucoup trop important en comparaison avec l’année scolaire précédente où 52.000 seulement ont choisi de migrer vers l’école publique. Cet important exode du privé vers le public s’est traduit par la fermeture d’une soixantaine d’écoles privées.

Cette tendance devra être confirmée par les chiffres définitifs du ministère de l’éducation nationale pour l’année scolaire en cours. Après des années euphoriques pour l’enseignement privé au Maroc, les choses deviennent actuellement plus compliquées sachant que la situation risque de s’aggraver dans le futur. De son côté, la tutelle promet de légiférer pour mieux encadrer le secteur privé. L’objectif est d’atteindre une mise en conformité avec les dispositions de la loi-cadre sur l’éducation et l’enseignement, entrée en vigueur il y a deux années.

Statistiques

Selon le ministère de tutelle, en septembre 2020 le nombre total des élèves a atteint 8.704.409, dont 776.409 nouveaux inscrits dans la première année du primaire. Avec la mise en œuvre du Programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, le nombre d’enfants inscrits en préscolaire a augmenté cette année pour atteindre plus de 910.000, avec environ 140.000 nouvelles inscriptions attendues.

Le ministère a mis en place 179 nouveaux établissements scolaires, dont des écoles communautaires et des internats pour accueillir les élèves en mobilisant quelque 310.183 enseignants et administrateurs, dont 15.000 nouveaux enseignants lauréats des Académies régionales de l’éducation et de la formation.

Afin de mettre en oeuvre les décisions prises par le gouvernement concernant le strict respect des mesures préventives instaurées face à l’épidémie de Covid-19 dans certaines préfectures, régions et quartiers, le concept d’enseignement à distance a été adopté au niveau de 2.265 établissements scolaires qui comprennent plus de 972.000 élèves.

Postes budgétaires

Les postes budgétaires créés au titre de l’année 2021 dans le secteur public atteindront 17.344, dont 15.000 dédiés aux enseignants cadres des AREF, 2.000 postes pour les cadres de l’économie, de l’administration et du soutien pédagogique et administratif, outre 344 postes pour les lauréats du cycle d’agrégation.

Pour ce qui est de l’élargissement de l’offre scolaire, 122 établissements d’enseignement seront créés en 2021 dans les milieux urbain et rural, en plus de 26 internats et 45 écoles communales. S’agissant de la formation professionnelle, le plan d’action prévoit le parachèvement de la construction des Cités des métiers et des compétences dans six régions et la construction des cités restantes, la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire de ces cités, outre l’ouverture progressive de ces structures.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles