Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Cowater lance un programme de journées de bien-être

03.03.2021 - 19:06

Pour rendre hommage aux femmes de la filière arganière

À l’occasion de la Journée internationale des femmes (8 mars), Cowater International lance un programme de journées de bien-être pour les femmes de la filière arganière dans le cadre du projet de Renforcement économique des femmes de la filière arganière au Maroc (REFAM), financé par les Affaires mondiales Canada et mis en œuvre en partenariat avec l’Agence nationale des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), et qui porte sur l’autonomisation économique des femmes dans la filière arganière de la Réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA).
Dans les détails , afin de célébrer la Journée internationale des femmes, le projet REFAM, en compagnie de ses partenaires ANDZOA et la Fifargane (représentée par sa commission sociale et genre) ont mené une réflexion à propos de la manière de rendre hommage aux, femmes pionnières qui ont hérité de ces savoir-faire ancestraux de la culture arganière, aux femmes d’aujourd’hui qui à leur tour prennent le relais pour assurer la pérennité de ces savoir-faire, et aux femmes de demain qui continueront de sauvegarder et de valoriser les bonnes pratiques ancestrales arganières. Le défi est de rendre les femmes pionnières fières, les femmes d’aujourd’hui inspirées et celles de demain qui ont une vision pour la pérennité de ces savoir-faire ancestraux.
Ce programme d’animations proposées portera sur des thèmes qui vont permettre de réfléchir, distraire, créer des liens, stimuler, donner le sentiment d’être utile et permettre aux femmes d’apporter leur contribution, et montrer le rôle que peuvent jouer les femmes dans le transfert du savoir-faire ancestral.

Selon Cowater, «les savoir-faire ancestraux liés à l’arganier sont multiples et sont plus particulièrement tenus et pratiqués par les femmes. Ces savoir-faire concernent essentiellement les modalités d’extraction de l’huile d’argane de manière traditionnelle, mais aussi les techniques d’exploitation des matériaux naturels nécessaires à la confection des ustensiles utilisés dans la vie agropastorale».
Et de poursuivre que «l’extraction de l’huile d’argane est régie par un processus complexe constitué d’un certain nombre d’opérations spécifiques répondant à un enchaînement chronologique bien particulier. Ces étapes comprennent respectivement la collecte des fruits mûrs, leur transport à la maison, leur séchage, le dépulpage (affiach), le concassage (Tarugui), le tri (irgui), la mouture (izid) et le malaxage (izmi)».

Pour rappel, le projet «Renforcement économique des femmes de la filière arganière au Maroc (REFAM)» est une initiative de cinq ans (2018-2023), d’un montant de 11,5 millions $ CA, entreprise avec le soutien financier du gouvernement du Canada.
L’initiative vise à contribuer à l’autonomie économique des femmes dans la filière de l’arganier grâce à la professionalisation du secteur et au développement de nouveaux marchés et stratégies de marketing.

Le projet vient soutenir cette filière, et plus spécifiquement les droits des propriétaires foncières, en ce qui a trait à la participation à des coopératives, à l’élargissement de leur contribution à l’économie et de leur connaissance des possibilités de marché de la filière, et créer une prise de conscience.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles