Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Fonds Covid : 3,5 MMDH encore disponibles

17.03.2021 - 10:21

Un solde négatif de 1,8 MMDH de fonds de gestion enregistré à fin février en raison de l’acquisition des vaccins

Les caisses du Fonds totalisaient des recettes de l’ordre de 34 milliards de dirhams avec des dépenses globales estimées à plus de 29 milliards de dirhams et donc un total de fonds restants totalisant 5,3 milliards de dirhams

Ce fut l’une des premières mesures adoptées il y a une année jour pour jour. Le Fonds de gestion de la pandémie Covid-19 avait permis au pays de financer les mesures de riposte. Après pratiquement une année de sa mise en place, les montants des dépenses atteingnent des milliards. Plus encore, les dernières statistiques relatives au budget 2021 parlent même d’un solde négatif.

Ainsi, les responsables affirment que le recul de l’excédent des CST (comptes spéciaux de Trésor) constaté à fin février dernier «est dû essentiellement au solde négatif de 1,8 MMDH enregistré par le Fonds de gestion de la pandémie Covid-19, lequel s’explique, à hauteur de 1,7 MMDH, par le coût d’acquisition des vaccins contre le Covid-19». Il faut préciser que le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration avait dressé déjà un bilan du Fonds au cours du mois de janvier dernier affirmant que les caisses du Fonds totalisaient des recettes de l’ordre de 34 milliards de dirhams avec des dépenses globales estimées à plus de 29 milliards de dirhams et donc un total de fonds restants totalisant 5,3 milliards de dirhams.

Alors que la campagne de vaccination doit se poursuivre encore quelques mois ce qui implique bien évidemment de nouvelles commandes de lots de vaccins auprès des fournisseurs étrangers, les fonds doivent également financer en parallèle les aides forfaitaires directes octroyées aux salariés de certains secteurs économiques touchés par la crise sanitaire. Pour rappel, le gouvernement avait adopté les projets de décret n° 2.21.83 et 2.21.85 visant respectivement à verser des indemnités aux employés du sous-secteur des salles de sport et du sous-secteur des industries culturelles et créatives, tandis que le projet de décret n° 2.2184 porte sur le décaissement des indemnités pour les employés du sous-secteur des crèches privées.

Ces projets de décret fixent les conditions et les critères permettant de classer un employeur comme étant dans une situation difficile à cause de l’impact de la propagation de la pandémie sur ses activités, notant que les textes déterminent aussi les modalités et les périodes de déclaration. Il y a quelques jours, la CNSS avait annoncé l’ouverture du dépôt des demandes devant les salariés des secteurs concernés. Il faut préciser dans ce sens que le Fonds spécial Covid-19 avait engagé des dépenses jusqu’à la mi-janvier réparties comme suit: 16,2 milliards de dirhams pour le secteur informel pendant les trois mois de confinement et 6,8 milliards de dirhams pour les employés du secteur formel qui sont déclarés à la CNSS.

Reste à savoir si d’autres aides forfaitaires seront décidées au cours des prochaines semaines ou les prochains mois en faveur d’autres secteurs d’activités économiques impactés par la crise sanitaire. Cela dit, le pays est actuellement mobilisé pour la mise en œuvre d’un chantier titanesque relatif à la généralisation de la sécurité sociale à tous les Marocains. Une généralisation qui constitue une réponse du Royaume des difficultés constatées lors du déclenchement de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Statistiques

L’exécution de la loi de Finances (LF) à fin février 2021 fait ressortir un déficit budgétaire de 12,6 milliards de dirhams (MMDH), quasiment au même niveau que celui dégagé à la même période de 2020, dont les résultats n’avaient pas encore subi les effets de la pandémie Covid-19, selon le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration.

Cette stabilité du déficit recouvre une hausse de 0,3 MMDH des recettes, une baisse de 2,1 MMDH des dépenses et un recul de 2,7 MMDH de l’excédent des comptes spéciaux du Trésor (CST), précise le ministère, qui vient de publier la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) à fin février 2021.
L’augmentation des recettes est attribuable principalement aux recettes non fiscales (+0,7MMDH) suite au versement de 0,5 MMDH par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie au titre des dividendes de 2020, ajoute la même source.

Fonds

C’était pratiquement il y a une année jour pour jour que le Maroc avait annoncé l’adoption d’un décret portant création du compte d’affectation spéciale intitulé «Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19)».

Ce fonds, doté initialement d’une enveloppe de 10 milliards de dirhams, mobilisée à partir du budget général de l’Etat, est réservé essentiellement à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, en termes d’infrastructures adaptées et de moyens supplémentaires à acquérir, dans l’urgence, pour traiter dans de bonnes conditions les personnes qui seraient atteintes par le virus; le soutien de l’économie nationale pour faire face aux chocs induits par cette pandémie à travers des mesures qui seront proposées par le Comité de veille économique (CVE), en vue d’atténuer, notamment, les impacts sur le plan social.

Outre le budget général de l’Etat, le fonds a bénéficié également de la contribution de plusieurs organismes et institutions notamment le Fonds Hassan II qui avait contribué à hauteur de 1 milliard de dirhams.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles