Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Mohamed Elmanjra, expert en transformation et hypnose : La perte de poids passe par le cerveau !

02.04.2021 - 22:03

Un an déjà, les personnes du monde entier presque se sont trouvées du jour au lendemain confinées, sans accompagnement ni soutien psychologique. L’incertitude, l’angoisse, la tristesse et bien-sûr la sédentarité ont bousculé le métabolisme humain. Résultats des courses : les kilos se sont accumulés impactant négativement sur le corps et le moral. A travers sa technique de transformation, Mohamed Elmanjra propose d’agir sur les blocages du cerveau pour retrouver une maîtrise de l’alimentation. La perte de poids devant suivre normalement sans retour à une situation inconfortable plus tard…

ALM : Pourriez-vous nous expliquer les principales raisons de la prise de poids lors de cette crise sanitaire en tant qu’expert de la transformation et d’hypnose?

Mohamed Elmanjra : Beaucoup de personnes ont pris du poids en cette période de la Covid-19 car elles se sont retrouvées, soudainement, sédentaires. Les individus ne se déplacent plus au travail, ne sortent plus, ne voyagent plus, ne bougent plus et bien-sûr ne font plus de sport. Bref, ils se retrouvent chacun dans un espace fermé où la possibilité de pouvoir se dépenser n’existe plus. Cerise sur le gâteau, quand nous sommes à la maison, nous avons accès plus facilement aux gourmandises, plats, sucreries. Nombreuses les personnes qui se retrouvent en télétravail qui font l’aller-retour à la cuisine beaucoup plus fréquemment qu’avant.

Y a-t-il eu des études corrélant la prise de poids et la pandémie?

Je n’ai pas vu d’études qui démontrent cette corrélation, mais le bon sens indique que c’est quelque chose qui se passe. De plus j’observe, dans le cadre de mon travail en plus d’une très forte prise de poids chez beaucoup de personnes un mal-être, avec une perte de confiance en soi et tragiquement avec beaucoup de problèmes dans les relations personnelles. Ce qui est certain c’est la réelle augmentation des divorces depuis le 15 juillet 2020. A elle seule, la ville de Casablanca reçoit 200 demandes par jour, soit une augmentation de 20 à 30% par rapport à la même période l’an dernier.

Les salles de sport rouvrent, certes, mais les risques de contamination sont toujours réels. Quelle est la solution que vous proposez à votre niveau?

Je trouve que c’est essentiel, voire fondamental de garder les salles de sport ouvertes bien-sûr en respectant les règles d’hygiène nécessaires (fermeture des vestiaires, fonctionnement à 50 pour cent de capacité, port du masque et autres mesures de distanciation sociale et d’hygiène). La nécessité de garder les salles de sport ouvertes permet aux gens de se dépenser, de se ressourcer et de prendre soin d’eux-mêmes surtout à un moment où soudainement, toutes les personnes se sont retrouvées prisonnières. On est tous devenus en quelque sorte prisonniers chez nous. On ne peut pas toujours sortir où on veut, quand on veut. On ne peut plus voyager quand on veut et où veut dans le monde. C’est cette restriction de nos déplacements qui apporte un mal-être d’où la nécessité d’avoir un endroit où l’on peut se dépenser sainement comme les salles de sport.

En combien de temps ou séances, la personne peut retrouver son poids initial, voire même le voir baisser si elle en a besoin?

L’objectif dans le cadre d’une perte de poids pour quelqu’un qui a beaucoup grossi n’est pas de perdre, immédiatement, tout le poids. Le pari est de le perdre de façon intelligente pour ne pas le reprendre après. 95 % des régimes ne fonctionnent pas d’où ce que l’on appelle l’effet yo-yo, c’est-à-dire on perd rapidement et tout de suite on reprend. Ce qui bon pour la santé c’est de perdre une moyenne de 1 à 2 kilos par semaine ; pas plus. Car le corps doit s’habituer à ce changement. Quand on dépasse 2 kilos par semaine, une réaction de défense par l’organisme survient, naturellement, ce qui fait que tout le poids perdu sera repris. Je conseille donc aux personnes qui suivent des régimes de choisir un programme avec un spécialiste de façon à ce que ce soit équilibré, graduel et progressif. C’est comme ça que l’on arrive à avoir une hygiène de vie saine et à maintenir un poids adéquat.

Combien de personnes avez-vous accompagné pour perdre du poids ?

J’ai accompagné des dizaines de personnes pour leur transformation et pour leur permettre de perdre du poids. Dans le cadre de mon accompagnement en hypnose, l’objectif est d’identifier les blocages au niveau mental qui empêchent ces personnes de perdre du poids. Il se trouve que de par notre vécu, notre enfance, nos valeurs, nos croyances ainsi que notre environnement, il arrive que certains concepts et préjugés nous empêchent de pouvoir perdre le poids nécessaire pour avoir le corps souhaité.

Pourriez-vous nous donner une idée en termes de coût?

Quand la personne a un blocage très simple, quelques séances suffisent à éliminer ce blocage et permettre à la personne de reprendre sainement le contrôle de son corps. La perte du poids nécessaire en découle. Cet accompagnement qui peut aller jusqu’à un mois coûte en moyenne 4.500 dirhams. Pour les personnes qui nécessitent davantage d’accompagnement, la période peut aller jusqu’à 2, voire 3 mois.

A qui s’adresse cette technique de quête de perte de poids ?

Cette technique qui utilise l’hypnose s’applique aux personnes de tout âge. Cela peut commencer dès l’adolescence. J’accompagne beaucoup d’adolescents et d’adolescentes qui ont des relations malsaines avec l’alimentation. L’objectif à travers ces séances d’hypnose c’est de rétablir, que ce soit chez l’adolescent ou chez l’adulte, une relation saine par rapport à l’alimentation. Souvent la nourriture représente un refuge, un lieu où on se sent bien alors qu’elle doit être nécessaire et agréable. Non pas une obligation ou une compulsion.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles