Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

OMS : Liens prouvés

10.03.2016 - 08:06

Zika attaque et détruit des cellules cérébrales humaines en développement, ont démontré des chercheurs en laboratoire, établissant la première preuve scientifique d’un lien entre ce virus et la microcéphalie du fœtus

Le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, mercredi, qu’il existe «des preuves de plus en plus solides» de liens de causalité entre le virus Zika et les cas de microcéphalie».

Telle est la conclusion établie par les experts du comité à l’issue d’une réunion consacrée à l’augmentation des cas de microcéphalie et autres troubles neurologiques dans certaines régions touchées par le virus.

Convoquée par la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, cette réunion a été l’occasion de s’informer sur les mesures à mettre en œuvre dans le cadre des recommandations temporaires émises en février.

Selon un communiqué de l’agence onusienne, les experts ont pris connaissance de données supplémentaires, issues de plusieurs études récentes, concernant l’existence d’un lien potentiel entre l’épidémie de Zika et les cas de microcéphalie et de maladie de Guillain-Barré dans les zones à forte prévalence du virus.

Ces informations supplémentaires ont été fournies par le Brésil, Cabo Verde, la Colombie, la France et les Etats-Unis, précise-t-on de même source.

«Les nouvelles données ont conforté le comité dans sa volonté d’entreprendre des études supplémentaires pour confirmer le lien potentiel entre le virus Zika et ces troubles neurologiques, ainsi que pour expliquer certaines incohérences actuelles entre les données des différents pays», a souligné l’OMS.

Par ailleurs, l’OMS a déconseillé aux femmes enceintes de se rendre dans les régions affectées par le virus Zika, en raison du lien de plus en plus avéré avec des malformations du fœtus.

L’agence avait jusqu’ici préconisé une information des femmes enceintes qui se rendaient en Amérique du Sud et aux Caraïbes. Mais elle estime désormais que les dernières recherches sur Zika sont «alarmantes».

L’institution internationale s’attend à une propagation «explosive» de cas de Zika dans les Amériques, avec trois à quatre millions de contaminations cette année. Pays le plus touché par l’épidémie, le Brésil compte déjà plus d’un million et demi de cas de Zika depuis 2015. Un total de 583 cas de microcéphalie y ont été confirmés depuis octobre, soit quatre fois plus que la moyenne annuelle historique.

» Source de l'article: lematin

Autres articles