Les prix ont été décernés aux lauréats des concours dans les catégories «Meilleur chauffeur professionnel», «Meilleure entreprise respectant les principes de la sécurité routière», «Meilleur moniteur d'auto-école», «Meilleur aide examinateur technique», «Meilleur projet scolaire dans le domaine de l'éducation routière», «Meilleure affiche se rapportant à la sécurité routière», «Meilleur produit numérique dans le domaine de la sécurité routière», «Meilleure chanson ayant trait à la prévention, à la sécurité routière». À cette occasion, le secrétaire d'État chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, a souligné que cette journée constitue l'occasion de favoriser une prise de conscience générale de l'importance de la sécurité routière, expliquant qu'il ne s'agit pas d'une question limitée à un département gouvernemental ou à une administration, mais plutôt d'une question sociétale concernant tous les usagers de la route.

La sécurité routière, a-t-il poursuivi, est essentiellement une question de comportement qui a motivé le choix du slogan «Sécurité routière : éducation, comportement». Dans ce sens, M. Boulif a fait savoir que l'année écoulée a été positive en matière d'application de la stratégie nationale intégrée de sécurité routière 2016-2017, relevant que les résultats obtenus étaient en phase avec les objectifs tracés pour 2017, à savoir la réduction de 3% du nombre de morts dans les accidents de la circulation. Pour sa part, le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, a salué les qualités de tous les participants aux concours nationaux sur la sécurité routière, en particulier les établissements scolaires qui ont adhéré à l'opération et présenté des projets remarquables dans ce domaine. Selon lui, cette motivation de la CNPAC donnera une forte impulsion aux établissements pour promouvoir la culture de la sécurité routière, à travers la mise à la disposition des élèves des accessoires pédagogiques nécessaires pour leur inculquer les principes d'utilisation saine de l'espace routier. À cet égard, M. Amzazi a annoncé que son département rendra obligatoire l'obtention d'une attestation scolaire de sécurité routière et veillera à la généralisation progressive des circuits dans les établissements scolaires.
La journée nationale de la sécurité routière constitue un rendez-vous annuel pour évaluer les diverses opérations et programmes réalisés en matière de sécurité routière, identifier les contraintes qui empêchent la réalisation des résultats escomptés. 
Cet événement, qui constitue également une occasion idoine pour valoriser les acquis réalisés dans le domaine de la sécurité routière, inciter à poursuivre la mobilisation de tous les intervenants publics et privés, des composantes de la société civile, des acteurs médiatiques à l'échelle nationale, régionale, locale, vise à identifier de nouveaux partenaires, à lancer des programmes, des projets futurs à forte valeur ajoutée 
menés à court et à moyen termes. 


Un guide référentiel des aménagements de sécurité routière en milieu urbain

Élaboré dans le cadre d'un partenariat entre les ministères de l'Équipement, du transport et de la logistique et de l'eau, de l'Intérieur, de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville et le Comité national de prévention des accidents de la circulation, ainsi que l'Institut national d'aménagement et d'urbanisme, ce guide référentiel des aménagements de sécurité routière en milieu urbain sert de référence commune pour les différents acteurs en matière d'aménagement de sécurité routière en milieu urbain, en faisant de la sécurité des usagers de la route une priorité. Il comporte 14 axes et prévoit plusieurs aménagements notamment les passages cloutés, la signalisation routière et la mise en place de panneaux de signalisation relatifs aux établissements publics. Plusieurs sessions de formation seront organisées dans toutes les régions du Royaume notamment au niveau des collectivités locales afin de les assister dans la mise en œuvre du guide. 


Réduire de 50% le nombre de morts dans les accidents de la circulation à l'horizon 2026

Le gouvernement aspire, en exécution de la stratégie nationale de sécurité routière 2017-2026, à réduire de 50% le nombre de morts dans les accidents de la circulation à l'horizon 2026 et de 25% à l'horizon 2021, a indiqué, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. Dans une allocution à l'occasion de la célébration de la journée nationale de la sécurité routière, M. El Othmani a souligné que la mortalité routière a baissé de 2,62% en 2017, sauvant ainsi la vie de 94 personnes comparé à une année auparavant, et ce grâce aux mesures de sécurité routière mises en place. 
«Ces mesures doivent être automatiques et directes et faire partie de l'éducation», a-t-il relevé, affirmant que le gouvernement accorde un grand intérêt au chantier de la sécurité routière et s'engage à mettre en œuvre cette stratégie en bonne et due forme.