Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Le Centre antipoison met en garde contre les intoxications alimentaires

21.07.2018 - 15:01

Les éléments les plus incriminés sont la viande et les produits carnés (25,8%), les produits laitiers et similaires (17,1%), les aliments composites (13,4%) ensuite le poisson et les produits de la pêche (10,6%).

Avec les fortes chaleurs qui sévissent ces derniers jours, les risques d’intoxication se multiplient et les consommateurs devraient être plus prudents concernant leur consommation. Ces cas augmentent de façon significative lorsque les règles d’hygiène les plus élémentaires ne sont pas observées. Restauration rapide, vendeurs de glaces ambulants, vendeurs qui exposent les marchandises au soleil avec parfois des conditions d’hygiène qui laissent à désirer… le problème des intoxications alimentaires n’est pas à prendre à la légère. Pendant l’été les produits alimentaires doivent être particulièrement surveillés par les consommateurs.

A cet égard, le Centre antipoison du Maroc explique que le phénomène des maladies d’origine alimentaire (MOA) présente un caractère saisonnier avec une recrudescence en été. Ceci s’explique par le rôle important de la température dans la prolifération des germes dans les aliments et les eaux ainsi que le non-respect de la chaîne de froid, la consommation accrue des fruits et des légumes crus, le manque d’hygiène, les mouvements des populations (vacances, voyages), la propagation du phénomène des marchands ambulants. A ce titre, le Centre antipoison du Maroc explique que certaines mesures d’hygiène élémentaires peuvent réduire de façon spectaculaire l’incidence des maladies d’origine alimentaire. Ainsi, il faut préparer les aliments avec des mains propres sur un plan de travail nettoyé, bien séparer les aliments cuits et crus, et conserver la nourriture à bonne température. Il faut également «bien cuire les aliments et utiliser une eau saine pour les nettoyer», rappelle le CAPM.

En cas d’intoxication alimentaire, il faut boire des liquides en grande quantité pour éviter la déshydratation et éviter les anti-diarrhéiques et les antiémétiques pour aider l’organisme à se débarrasser des produits toxiques sauf si les symptômes s’aggravent ou persistent plus de deux jours, dans ces cas il faut une consultation médicale. Globalement, il faut consulter en urgence s’il s’agit d’un nourrisson, enfant, personne âgée, femme enceinte ou une personne porteuse d’une maladie chronique. Chaque année au Maroc, les intoxications alimentaires touchent des milliers de Marocains. En termes de chiffres, 2.655 cas, dont 43,7% sont des cas d’intoxications collectives, ont été enregistrés en 2017.

Les maladies d’origine alimentaire occupent la 2ème position (15,7%) par rapport à toutes les intoxications toutes causes confondues au Maroc. Les adultes représentent 51,51% des personnes touchées par les intoxications, suivis des enfants 26,5%. Dans le même sens, le CAPM précise que les éléments les plus incriminés sont la viande et les produits carnés (25,8%), les produits laitiers et similaires (17,1%), les aliments composites (13,4%) ensuite le poisson et les produits de la pêche (10,6%). Notons que les intoxications alimentaires sont attribuables à l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par des micro-organismes (virus, bactéries, parasites).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles