Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Deux millions DH pour requalifier les marchands ambulants de Guelmim

09.08.2018 - 18:02

Ce projet vise à améliorer leurs conditions de travail et revenus

147 marchands ambulants basés à Guelmim vont bénéficier du projet de requalification du commerce informel. Initié par le Réseau d’initiative de l’économie sociale et solidaire à Guelmim et l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT) et plusieurs partenaires locaux dans le cadre du programme de requalification des marchands ambulants de l’Initiative nationale pour le développement humain, ce projet vise à améliorer les conditions de travail et les revenus des bénéficiaires tout en leur permettant d’exercer leur profession dans de meilleures conditions, la création des opportunités d’emploi et également le renforcement du processus de développement local.

D’un montant total de 2,1 millions DH, ce projet lancé à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône se déroulera sur deux phases, la première a porté sur 94 marchands ambulants qui ont bénéficié des moyens nécessaires pour la commercialisation de divers produits dans les meilleures conditions de conservation et d’hygiène. Cela pour améliorer d’abord leur revenu, mais aussi pour préserver la santé du consommateur. Alors que la seconde concernera 53 personnes et qui vont bénéficier de l’aménagement de plusieurs marchés de proximité.

Avant le lancement de ce projet les autorités locales ont procédé au recensement des marchands ambulants selon la catégorie et l’activité exercée et ont entamé, sur la base d’une approche entrepreneuriale avec les acteurs et les professionnels, la mise en œuvre d’un programme pour l’organisation de cette catégorie sociale de façon à garantir sa dignité, à préserver l’esthétique des villes et à libérer le domaine public de l’exploitation anarchique.

Cette initiative vise à organiser les marchands ambulants selon plusieurs catégories, notamment les marchands de rues, le maintien des espaces actuels suivant des horaires et des conditions fixés par un règlement intérieur ou l’équipement des marchands de poisson par triporteur.

Afin de réussir ce programme, plusieurs réunions ont été tenues avec les bénéficiaires en vue de leur expliquer le contenu de ce projet qui garantit des droits mais qui impose des obligations, comme le respect des conditions d’hygiène et de propreté et la préservation de l’esthétique de la ville.

Ces marchands ambulants sont également amenés à respecter un règlement intérieur dictant leurs horaires de travail ainsi que le maintien de l’espace public dont ils disposent.

En effet, le secteur informel occupe une partie de la main-d’œuvre non qualifiée au niveau de Guelmim et contribue à atténuer le chômage de la population. L’éloignement de la région des centres de production et de distribution, la concurrence déloyale exercée par l’activité informelle et l’absence des marchés de gros à l’échelle de la région constituent des contraintes à l’épanouissement du secteur du commerce.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles