Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

AMO : Plus de 199.000 dossiers dentaires remboursés par la CNSS en 2017

10.11.2018 - 12:02

Le nombre de dossiers dentaires remboursés en 2017 par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)  dans le cadre de l’assurance-maladie obligatoire (AMO) s’est chiffré à 199.573 contre 191.455 en 2016.

Cela dit, le montant remboursé a baissé en passant de 129,46 millions DH en 2016 à 123,48 millions DH en 2017. Les soins dentaires ont représenté 86% de l’ensemble des dossiers dentaires remboursés en 2017 suivis par les prothèses dentaires (13%). On notera que le coût moyen par dossier a enregistré une baisse de 1,2% en passant de 632 DH à 625 DH en 2017. Il en va de même pour le coût moyen par bénéficiaire qui a baissé de 1% en s’établissant à 798 DH en 2017 contre 806 DH en 2016.  La fréquence des dossiers a enregistré une légère hausse de 0,3%. Quant au taux de remboursement, celui-ci  a progressé de 2%  en passant de  38 à 40%. Pour sa part, le taux de sinistralité a connu une légère augmentation en s’établissant à 2,6% en 2017 contre 2,3% en 2016.

Il est important de rappeler que depuis janvier 2015, le panier des soins  a été élargi pour couvrir les soins dentaires et ce pour l’ensemble des bénéficiaires sans condition d’âge. A noter que les prestations remboursables concernent les soins dentaires (extractions, traitement des caries..), les prothèses dentaires fixes et mobiles, l’orthopédie dento-faciale (ODF) pour les enfants jusqu’à l’âge de 16 ans sur accord préalable de la CNSS. En revanche, sont exclus : les reprises de traitement, les renouvellements de prothèses, les actes esthétiques (blanchiment…), les actes de parodontologie (implantologie…). Le taux de couverture AMO est fixé à 70% de la tarification nationale de référence. Il est de 90% de la tarification de référence pour les maladies graves et invalidantes nécessitant des soins de longue durée ou particulièrement coûteux lorsque les prestations y afférentes sont dispensées dans les établissements publics. Pour 80% des ALD graves ou invalidantes nécessitant des soins de longue durée ou particulièrement coûteux, la CNSS a mis en place un système d’exonération partiel ou total de la part des frais restant à la charge de l’assuré.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles