Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

L’Unicef dévoile son plan d’action d’ici 2021 : Santé, éducation, protection de l’enfance et inclusion sociale

13.01.2019 - 12:01

L’Unicef a prévu   la mise en place de mécanismes permettant une couverture complète des services péri- et néonatals, la promotion de l’allaitement maternel exclusif et des bonnes pratiques nutritionnelles, notamment celles relatives à l’utilisation du sel iodé.

Depuis 1957, le Maroc et l’Unicef n’ont cessé de coopérer ensemble pour l’amélioration des droits des enfants.  L’agence onusienne vient de publier un rapport d’une vingtaine de pages qui présente les actions qui seront menées d’ici 2021 dans le domaine de la santé et de la nutrition, de l’éducation, de la protection et de l’inclusion sociale. L’Unicef, pour les années à venir, «orientera donc son travail vers la production de nouvelles connaissances aussi bien à travers l’expérimentation, avec les partenaires nationaux, de nouvelles approches, de nouveaux concepts et des projets pilotes, qu’à travers des études qui couvriront des domaines nouveaux qui ne sont pas forcément investis aujourd’hui», signale le rapport.

Santé et nutrition : La réduction de la mortalité infantile, première priorité

Le Programme santé et nutrition visera à améliorer l’accès à des soins de qualité dans les services de santé de la mère et de l’enfant à travers une politique nationale de santé de l’enfant fondée sur les droits et l’équité. Pour ce qui est de la réduction de la mortalité infantile qui constitue la première priorité du programme, l’Unicef a prévu   la mise en place de mécanismes permettant une couverture complète des services péri- et néonatals, la promotion de l’allaitement maternel exclusif et des bonnes pratiques nutritionnelles, notamment celles relatives à l’utilisation du sel iodé. Une attention particulière sera accordée au développement de la petite enfance, au dépistage précoce des handicaps et à la santé des adolescents. Les déterminants sociaux de la santé seront identifiés et l’utilisation de données et des évidences sera appuyée afin de réduire les inégalités d’accès aux services de santé et de contribuer à des solutions pour les populations difficiles à atteindre.

Education : Une attention particulière aux enfants les plus marginalisés

Durant les cinq prochaines années, les enfants les plus marginalisés seront au cœur des interventions. Le programme vise à contribuer à la mise en place de politiques et de stratégies en matière d’éducation qui assureront l’égalité de l’accès et de l’achèvement des études pour tous les niveaux scolaires. Cet axe s’appuiera sur une analyse croisée en termes de sexes, de capacités, de régions, de zones rurales/urbaines et de situations socio-économiques, et en appui à la mise en œuvre de la vision stratégique 2015-2030 du ministère de l’éducation nationale pour la réforme de l’école marocaine. Au niveau de la petite enfance, l’intervention de l’Unicef se concentrera sur son appui technique pour développer des normes et des modèles économiques afin de fournir en  temps utile un accès équitable à une éducation préscolaire de  qualité. 

Protection de l’enfance : 4 réformes prévues

Dans ce programme, l’accent sera mis sur la mise en œuvre de politiques et de systèmes de protection de tous les enfants, y compris ceux qui sont privés de protection familiale, les enfants qui sont en contact avec la loi, les enfants migrants et les enfants victimes de violence, de maltraitance, d’exploitation et de négligence.  Quatre réformes seront au cœur du programme : la réforme de la justice pour la mise en place d’une justice pour les enfants, la mise en œuvre de dispositif territorial intégré de protection de l’enfance, le monitoring indépendant des droits de l’enfant et l’amorce d’une stratégie nationale pour la promotion des alternatives au placement des enfants dans les institutions résidentielles.

Inclusion sociale 

Le programme Inclusion Sociale s’articule autour de 4 axes. Le premier porte sur la génération d’évidences, l’analyse de la situation des enfants au Maroc et l’évaluation des politiques et programmes concernant l’enfance. Le second axe s’articule autour de l’appui à une approche de finance publique favorable aux enfants. Le troisième axe a trait à l’appui à la réforme de la protection  sociale sensible aux droits des enfants. Enfin, le dernier axe  porte sur  l’appui au processus de décentralisation et de régionalisation où les droits des enfants et des adolescents sont pris en considération et leur participation est promue.  Pour atteindre ces différents objectifs, l’Unicef compte sur la coopération avec les partenaires nationaux dont le  ministère chargé des affaires générales et de la gouvernance, l’observatoire national du développement humain, le ministère de l’économie et des finances, le Haut-Commissariat au Plan, les entités de la décentralisation et l’Association marocaine de l’évaluation.   

.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles