Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau : OCP ambitionne de passer à 100% de ressources en eau non conventionnelles à l’horizon 2028

25.03.2019 - 14:01

Ce sont plus de 3,5 milliards de dirhams qui, depuis 2008, ont été dédiés par OCP au «Programme Eau» pour satisfaire ses besoins hydriques. Près d’un tiers de ces derniers ont, d’ailleurs, été satisfaits en 2018 par les eaux non conventionnelles.

L’eau est au cœur du développement durable. A l’occasion de la journée mondiale de l’eau célébrée le 22 mars de chaque année, l’importance de la préservation de cette dernière précieuse fait à chaque fois parler d’elle alors que la population mondiale et les besoins en eau ne cessent d’augmenter. Et avec une industrialisation en plein essor, il devient de plus en plus urgent de rationaliser sa consommation.

Leader mondial des phosphates et produits dérivés, le Groupe OCP célèbre la journée mondiale de l’eau et s’engage à poursuivre ses efforts en faveur d’un développement industriel prospère et durable. L’eau est pour OCP un enjeu majeur de développement durable. Son utilisation intervient en effet à chaque étape de la chaîne de valeur du Groupe.

Etant donné que l’industrie de l’environnement et de l’eau est tributaire de l’évolution réglementaire, le Groupe OCP a mis en place un «Programme Eau» qui repose sur deux leviers : optimisation de l’utilisation de l’eau sur toute la chaîne de valeur (activités minières, transport, valorisation) et mobilisation des ressources en eaux non conventionnelles (eaux usées domestiques épurées et eau de mer dessalées).

L’importance qu’accorde le géant marocain des phosphates à l’eau remonte à des années. En effet, le Groupe OCP a lancé en 2008 un ambitieux programme de développement visant à doubler sa capacité de production minière et tripler sa capacité de valorisation à l’horizon 2028. Avec cette stratégie de transformation industrielle, le Groupe relève le défi d’une croissance industrielle à la fois prospère et durable. Dans ce sens, OCP a fait un choix volontariste : abandonner à l’horizon 2020 l’usage des eaux souterraines considérées comme une ressource stratégique au Maroc.

Ainsi, ce sont plus de 3,5 milliards de dirhams qui, depuis 2008, ont été dédiés par OCP au «Programme Eau» pour satisfaire ses besoins hydriques. Près d’un tiers de ces derniers ont, d’ailleurs, été satisfaits en 2018 par les eaux non conventionnelles.

Avec le lancement du programme Economie circulaire en 2018 et qui consacre un volet à part entière à l’eau, les ambitions d’OCP dans la préservation de cette ressource sont revues à la hausse. Désormais, la cible du Groupe est de couvrir à terme 100% de ses besoins en eau exclusivement à partir de ressources non conventionnelles, notamment via la multiplication des projets de réutilisation des eaux usées épurées et de dessalement d’eau de mer. Le «Programme Eau» prévoit également des actions d’optimisation de l’usage de l’eau sur toute la chaîne de valeur avec l’objectif d’atteindre une réduction de plus de 10% de la consommation en eau globale d’OCP.

Le «Programme Eau» s’inscrit pleinement dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Il répond, selon Hanane Mourchid, responsable de l’Economie circulaire, aux enjeux internationaux en matière d’eau propre et d’assainissement, consommation et de productions responsables, de mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ainsi qu’à l’enjeu de mise en place de partenariats solides et inclusifs pour la réalisation des ODD.

Dans le cadre du Programme Economie circulaire, visant la préservation de la ressource phosphate, la production durable, la consommation raisonnée et la création de valeur par le biais de la transformation et le recyclage, l’innovation occupe une place de choix. Dans le domaine de l’eau, de nombreux projets de R&hD et innovation sont lancés par OCP en collaboration avec différents partenaires, dont l’Université Mohammed VI Polytechnique, afin de développer des solutions d’optimisation de l’eau dans le processus industriel et de recourir aux technologies de traitement de l’eau (épuration et dessalement) les mieux adaptées et les plus compétitives.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles