Revue de presse des principaux journaux Marocains

Social

Une 3ème édition TMM pour rendre hommage aux Marocains d’ailleurs

09.04.2019 - 15:01

La 3ème édition des Trophées des Marocains du Monde vient de démontrer encore une fois que les talents marocains installés à l’étranger ont besoin de la reconnaissance de leur pays d’origine. Le magazine BledMag, soutenu par le ministère des MRE, a relevé encore une fois le pari de les valoriser en l’espace d’un week-end et mettre en avant les meilleurs talents selon le domaine d’activité. Le jury a eu la lourde tâche de départager entre des profils sélectionnés déjà et dont la trajectoire mérite d’être rappelée. Dans la catégorie Entreprises, le trophée est revenu à Abdelillah Chatar, homme d’affaires belgo-marocain. L’homme originaire de Berkane, installé dans les Flandres est le premier à s’être lancé dans le marché halal en Belgique.

Un prix spécial a été décerné, dans la même catégorie, à Rahma Mouden, une entrepreneure marocaine ayant démarré sa vie d’immigrante en tant que femme de ménage. Aujourd’hui, la dame qui est arrivée, à l’âge de 16 ans, en 1975, aux Pays-Bas, dirige 5 entreprises et emploie plus de 500 employés à travers son enseigne «Multiculturelles Amsterdam Cleaners» (MAS) qui génère un chiffre d’affaires annuel de 11.000.000 d’euros.

Dans la catégorie Sport, c’est le jeune boxeur Nordine Oubaali qui a été primé. Athlète de haut niveau, Nordine est né le 4 août 1986 à Lens. Il a remporté, le 19 janvier dernier, le titre WBC des poids coq contre l’Américain Rau’shee Warren dans la MGM Grand Arena de Las Vegas.
Dans la même catégorie, la jeune lutteuse Amal Amjahid a reçu un prix spécial. Née en Belgique en 1995, Amal a remporté 7 fois le titre de championne du monde. A 16 ans, elle décroche son premier grand titre de vice-championne d’Europe. En août 2018, elle remporte la médaille d’or du Grand Chelem de Tokyo et devient numéro une mondiale dans sa catégorie.

Dans la catégorie Société Civile, c’est la Tangéroise Hafida Bachir qui a retenu le consensus du jury. Elle défend les femmes issues de l’immigration. La militante intègre, en 1988, Vie Féminine, le plus important mouvement féministe belge. En 2006, elle préside cette ONG. Hafida Bachir a reçu le titre de commandeur de l’Ordre de la Couronne en 2014.

Aziz Moqrich s’est vu décerner le prix de la recherche scientifique. Biologiste de formation et directeur de recherche CNRS à l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM), ses recherches s’orientent vers la douleur chronique mécanismes cellulaires et moléculaires. En 2011, il a été récompensé par le consortium européen pour la recherche (ERC) et en 2016 il a obtenu le prix de la fondation Unite Guerra Paul Beaudouil Lambrecht Maïano. Pour le champs Politique, c’est Mohammed Chaib Akhdim qui se distinguera par un parcours en tant que premier député d’origine marocaine siégeant au Parlement espagnol. Militant associatif, œuvrant pour la coexistence des communautés, écrivain et chroniqueur, ce pharmacien natif de Tanger est arrivé en Catalogne à l’âge de 4 ans. Dans le registre culturel, Monia Rizkallah, violoniste, reçoit le prix TMM. Née à Bordeaux, l’artiste est diplômée du premier prix de Violon et du premier prix de musique de Chambre. En 2018, elle devient membre du «World Orchestra for Peace».

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles