Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Maroc-Gabon, ce soir à Tanger : Les Lions de l’Atlas appelés à rectifier le tir

17.10.2019 - 14:43

Le public marocain espère bien voir les matchs se suivre mais ne pas se ressembler.

Après la prestation en deçà des attentes des supporters lors de la rencontre amicale qui a opposé vendredi la sélection nationale à son homolgue libyenne, le souhait est aujourd’hui de voir émerger une équipe capable de relever les défis, chose que la bande à Vahid Halilhodzic ne semble pas jusqu’à maintenant capable de réaliser.

Certes, elle était privée de sa star Ziyech, mais aussi de nombreux autres cadres à l’instar de Mehdi Benatia, désormais retraité international, de Saiss, de Dirar, de Belhanda et de Mazraoui, tous forfaits, mais cette raison était-elle recevable pour se contenter d’un nul (1-1) face à une formation libyenne classée au 102e rang au dernier classement de la Fifa ?

Portés pourtant par un Stade d’Honneur d’Oujda plein comme un œuf et qui abritait ce match pour la première fois depuis 40 ans, les Lions de l’Atlas n’ont pas vraiment montré de progrès par rapport au mois dernier au cours duquel ils s’étaient d’abord contentés du nul contre le Burkina Faso (1-1)  avant de battre péniblement le Niger sur le plus petit des scores.

L’unique but de la rencontre face à la Libye n’était pas l’œuvre d’un attaquant mais d’un défenseur qui a pris le rôle du buteur. Jawad El Yamiq avait concrétisé rapidement la domination des siens. Mais le jeu marocain a montré par la suite de nombreuses lacunes et manqué cruellement d’inspiration (seulement – tirs dont un cadré) chose que le coach confirmera lui-même à l’issue de ce match.

En opportunistes, les Chevaliers de la Méditerranée peuvent remercier le gardien Yassine Bounou dont la bourde leur a permis de recoller au score.

C’est pour dire que tous les compartiments de l’équipe nationale n’étaient pas au rendez-vous.

Aujourd’hui, c’est un nouveau duel qui l’attend. Au Grand stade de  Tanger, elle se mesurera au Gabon. Il s’agit d’un adversaire que le Maroc a souvent croisé. Majoritairement composé de joueurs évoluant à l’étranger, le Gabon est une formation solide. Elle revient d’une victoire en amical face au Burkina Faso et ambitionne de continuer sur cette lancée et profiter de la méforme et des nombreuses absences dont souffre le Onze national. Pour pallier ces problèmes, le coach placera sa confiance sur les éléments retenus ainsi que sur Sellim Amallah qui évolue au club belge Standard de Liège et qui a effectué samedi sa première séance d’entraînement en sélection nationale.

Rappelons que ces matchs amicaux servent de préparation aux éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles