Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Rude épreuve espérantiste pour le Raja en Ligue des champions

30.01.2020 - 18:32
C’est la dernière ligne droite. Il n’y a plus de place à l’erreur. En Ligue des champions comme en Coupe de la CAF, les clubs marocains s’avancent doucement mais sûrement vers un carton plein, que ce soit pour le Raja, le WAC, la RSB ou encore le HUSA. Mais attention, cette 5ème journée de la phase de poules s’annonce comme un tournant décisif alors que l’enchaînement des matchs tous les trois jours pèse de plus en plus sur le corps des joueurs.
Chaleureusement accueillis par les représentants du Taraji, les Verts ne doivent pas pour autant se faire amadouer par la gentillesse passagère de leur hôte et baisser la garde. Deuxième du groupe D (7 pts), le Raja a l’occasion de composter son billet pour les quarts de finale dès ce soir, sur un rectangle qui n’a de vert que l’expression, du stade El Menzah à Tunis (20h). Et pourquoi pas ravir la première place aux Sang et Or. Rien n’empêche les hommes de Sellami de battre leurs rivaux tunisiens par au moins deux buts d’écart. Enfin si. Il y a tout d’abord l’adversité. Les oppositions face à l’ES Tunis, une équipe connue pour un bloc-équipe structuré et discipliné avec des individualités de très haut niveau, n’ont jamais vraiment été un long fleuve tranquille. Ce sont des batailles acharnées où l’aspect tactique prime pour le plus grand malheur des observateurs. L’idée n’est pas de prendre des risques démesurés, mais plutôt de surprendre et prendre de vitesse une défense tunisienne qui brille par sa lenteur. Une tâche ardue à la lumière des forfaits des dynamiteurs que sont Hafidi (cuisse) et Benhalib (genou). Haddad, un temps annoncé sur le flanc, mais finalement apte, et surtout Metoualli, auront donc la lourde tâche d’être les créateurs et les catalyseurs d’une attaque qui doit surfer sur sa forme du moment. Elle qui a trouvé le chemin des filets à sept reprises lors des trois derniers matchs. A contrario, la défense risque de souffrir. Les absences annoncées de Chakir et Boutayeb n’y seront pas étrangères si cela se confirme. Une chose est sûre, le Raja de Casablanca doit éviter à tout prix la défaite pour garder à distance la JS Kabylie qui n’est qu’à trois petites unités dans le rétroviseur. Et si les Verts grattent un point, on vous assure que personne ne s’en plaindra.
Moins de 24 heures après le Raja de Casablanca, le HUSA et la RSB se rendront respectivement au Nigeria et au Bénin. Après la première victorieuse d’Ouchrif sur le banc du Hassania face au DHJ, celui qui était l’adjoint de Fakhir, licencié, aura fort à faire contre le club d’Enyimba (17h). Nul doute que les Nigérians seront revanchards après leur défaite du match aller (0-2). Pour le HUSA, ce n’est pas la qualification qui est en jeu mais plutôt la première place du groupe D qu’il occupe (10 pts) avec un confortable matelas de quatre points sur son adversaire du jour. Un matelas dont ne jouissent pas les protégés de Sektioui. Premiers du groupe C, à égalité de points avec le Daring Club Motema (RDC), l’état physique des joueurs de la RSB a de quoi inquiéter surtout après la furieuse rencontre face au Raja en milieu de semaine, suivie d’un déplacement jusqu’au Bénin où ils tenteront de valider une bonne fois pour toutes leur qualification au second tour contre le dernier du groupe, le FC Adjobi (14h).    
» Source de l'article: liberation

Autres articles