Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

La Tunisie volera-t-elle au secours de la CAF ?

17.07.2020 - 15:01
La CAF ne remerciera jamais assez la Fédération tunisienne de football (FTF) si celle-ci confirme dans les prochaines heures sa candidaturepour organiser les tours des demi-finales et de la finale de la Ligue africaine des clubs champions, édition 2020. Un dernier carré, au cas où il aurait lieu au mois de septembre sans précision encore du jour, sera une affaire maroco-égyptienne avec les confrontations Wydad-Al Ahly et Raja-Zamalek.
Après le désistement du Cameroun qui, faut-il le rappeler, n’avait déclaré officiellement en aucun momentson intention d’être pays hôte des demi-finales, contrairement à la finale, la Confédération africaine de football, pressée par le temps, se trouve dans une situation difficile.
La petite lueur d’espoir qui reste pour l’instance continentale consiste en cette sortie médiatique du président de la commission des compétitions au sein de la fédération tunisienne, Amine Mougou, qui a déclaré, lundi à On Time Sport, que « déjà, en même temps que le Cameroun, notre pays avait présenté sa candidature.On suppose qu’après le retrait du Cameroun, la Tunisie va prendre le relais », rapporte le portail Africatopsport.
Cela reste donc juste une supposition qui n’engage en rien l’instance tunisienne qui, d’après son responsable de la communication, Kais Reguez, a indiqué que « la FTF jusqu’à ce jour (lundi 14 juillet) n’a rien écrit à la CAF au sujet de la Final Four de la C1 ». Et d’ajouter par la même que « la CAF n’a rien demandé par écrit bien sûr à la Fédération tunisienne de football ».
A signaler qu’une dépêche de l’agence de presse tunisienne nous apprend que l’Egypte a déjà entrepris la première démarche en vue de pouvoir abriter les deux actes restants de la C1 continentale. Et ce après que le ministère égyptien de la Jeunesse et des Sports a donné son autorisation à la Fédération égyptienne de football pour déposer sa candidature en vue d’organiser les demi-finales et la finale de la Ligue des champions.
Il y a lieu de rappeler qu’avant la désignation du Cameroun pour abriter les demi-finales de la C1, décision prise à l’issue du dernier comité exécutif de la CAF, les Egyptiens avaient formulé la demande de délocaliser ces deux matches du côté d’Abu Dhabi, ce qui n’était pas fait pour enchanter ni la partie marocaine, ni l’instance africaine.
Le désistement du Cameroun a été expliqué par les autorités de ce pays par le fait qu’ il y a un gros risque sanitaire dû à la propagation du nouveau coronavirus.Sachant que le Cameroun fait partie des pays du continent les plus affectés par cette pandémie qui a chamboulé la tenue de l’ensemble des échéances sportives majeures.
Si la Ligue des champions continue de poser des tourments, ce n’est pas le cas pour la Coupe de la Confédération qui, à l’instar de la C1, se déroulera elle aussi sous la forme d’un match unique. Bien entendu, c’est le Complexe Moulay Abdellah de Rabat qui abritera le tour des demi-finales avec deux belles affiches dont une cent pour cent marocaine entre le Hassania d’Agadir et la Renaissance sportive de Berkane, tandis que l’autre aura pour acteurs les Egyptiens de Pyramids et les Guinéens de Horoya Conakry.
La finale de la C2 se jouera aussi à Rabat. Pour ce qui est de la date, aucune précision à ce propos n’a été donnée par la CAF mais ça sera un jour de septembre ou au plus tard début octobre.
» Source de l'article: liberation

Autres articles