Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Demi-finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique : Le Zamalek emboîte le pas à Al Ahly

19.10.2020 - 16:09

Le Raja n’a pas fait mieux que le Wydad dans le choc maroco-égyptien comptant pour les demi-finales aller de la Ligue des Champions d’Afrique. Le complexe sportif Mohammed V a été donc le théâtre des deux défaites des deux meilleures formations du Maroc.

Des défaites dures à encaisser lorsque l’on sait que les formations égyptiennes sont encore plus redoutables à domicile.
Même avec un moral au beau fixe, le Raja n’a pu dompter les Chevaliers blancs qui semblaient avoir mangé du lion. Percutants et déterminés, ils ont pu remporter ce duel sur la plus petite des marges.
Cette contre-performance, qui s’ajoute à la piètre prestation la veille du Wydad Casablanca devant Al Ahly (0-2), complique la tâche des Verts en match retour prévu la semaine prochaine au Caire.
Le round d’observation entre les deux protagonistes a duré plus que prévu, aucune équipe n’a osé passer à l’offensive. Le Zamalek, qui souhaitait emboîter le pas à Al Ahly, s’est montré très soudé en défense, emmené par le portier Mohammed Abou Gabal.

Le Raja, sur un nuage après le titre de champion du Maroc, arraché in extremis dans les derniers souffles de la Botola Pro aux dépens du Wydad, a peiné à imposer son rythme devant des Égyptiens bien en place qui ont réussi à trouver la faille dans la défense rajaouie dès les premières vingt minutes.
Mostapha Ahmed Sayed, auteur d’une échappée côté gauche, réussit une passe lobée qui trouve la tête du Marocain Achraf Bencharki, lequel smatche le cuir de la tête pour marquer l’unique réalisation de la rencontre (18è). C’est dire que le même scénario de la demi-finale entre le Wydad et Al Ahly semblait se dessiner après l’ouverture précoce du score.
Même s’ils se sont recroquevillés en défense, les joueurs du Zamalek, très en confiance, guettaient la moindre faute pour porter le coup fatal aux Verts. Dans l’autre camp, les hommes de Jamal Sellami, qui devaient faire le jeu, ne se sont procuré aucune occasion nette de scorer lors de la première période.

Au retour des vestiaires, les Rajaouis n’ont pas pu passer à la vitesse supérieure et n’ont inquiété que rarement un portier égyptien qui a sorti un grand match.
L’attaquant marocain du Zamalek, Bencharki, a été un véritable poison pour la défense du Raja qui a été très fébrile et manquait d’homogénéité lors de cette rencontre.
Les changements opérés par l’entraîneur du Raja, notamment l’entrée de Mahmoud Benhalib au lieu de Mohcine Metouali (63è) ont donné une bouffée d’oxygène à la ligne offensive marocaine qui commençait à s’approcher petit à petit des cages de Abou Gabal.

La réaction tardive des Rajaouis n’a néanmoins rien changé au score final du match qui a tourné en faveur des Égyptiens.
Si les résultats des deux demi-finales aller accordent un net avantage aux deux clubs égyptiens, les deux formations casablancaises doivent se retrousser les manches afin de renverser la vapeur au match retour au Caire. La finale sera disputée, le 6 novembre en Égypte, en cas de duel maroco-égyptien, alors que dans le cas où deux équipes du même pays atteindraient la finale, celle-ci se jouerait dans leurs pays respectifs.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles