Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Développement du sport : Ce que recommande la CSMD

04.01.2021 - 22:06

Elle vient de publier un rapport en ligne sur sa plateforme

Comme le poids du sport dans l’économie est considérable, le rapport appelle à faire de ce secteur une véritable industrie productive et rentable, créatrice d’emplois
et de richesses.

Devenir une puissance sportive est un objectif national. Depuis plusieurs années, le Maroc a mis au cœur de sa stratégie géopolitique le développement du sport. Construction de stades, création d’académies, afin de former et détecter les futurs talents, le Maroc ne lésine pas sur les moyens.
Et ses objectifs futurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.
Dans ce sens, la Commission spéciale sur le modèle de développement a publié le rapport intitulé «Le sport que nous voulons : le pouvoir économique, social et stratégique du sport dans le nouveau développement du Maroc» produit par Abdelkader Bourhim, expert en stratégie de développement des clubs et des organisations sportives.

Dans ce rapport mis en ligne sur la plateforme officielle de la CSMD, A. Bourhim plaide pour que le sport soit intégré dans la réflexion de la Commission comme levier de développement au Maroc. Il propose, à cet effet, dix recommandations stratégiques pour mettre en œuvre une véritable politique sportive efficace et performante.
Le rapport souligne d’abord l’importance de bâtir et implémenter une véritable politique nationale et régionale du sport reposant sur trois piliers fondamentaux : la formation, la bonne gouvernance, la performance sportive et économique. Le terme «gouvernance» a le plus souvent tendance à effrayer. Mais les recommandations ont bien clarifié les choses puisqu’elles appellent à adapter les modes de gouvernance des organisations, aux spécificités des nouveaux enjeux sportifs et économiques marocains.

Et parce que le sport ne peut se développer sans contrôle, M. Bourhim estime qu’il est important de créer une agence nationale pour le sport afin d’assurer la régulation du secteur et veiller à la mise en œuvre efficace de la politique sportive.
Consolider les outils juridiques offerts par la nouvelle loi de la jeunesse et du sport pour permettre d’assurer une plus grande protection et davantage de garanties pour les intervenants dans le secteur du sport, figure également parmi les recommandations du rapport qui insiste de plus sur la nécessité de déployer massivement des infrastructures de proximité pour améliorer la pratique d’activités physiques et l’inclusion par le sport dans les territoires.
Cette amélioration de la pratique ne peut se faire sans renforcer la formation de haut niveau pour favoriser l’émergence d’une expertise managériale du sport au Maroc.
Outre la création d’une agence nationale pour le sport, le rapport recommande de créer un institut national d’excellence sportive de pointe pour réunir les meilleurs athlètes marocains – tous sports confondus – et les préparer à la performance dans les grandes compétitions internationales.
Comme le poids du sport dans l’économie est considérable, le rapport appelle à faire de ce secteur une véritable industrie productive et rentable, créatrice d’emplois et de richesses surtout lorsque l’on sait qu’il pèse près de 1.200 milliards d’euros, soit 2% du PIB mondial selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Les dernières recommandations mettent la lumière sur le rôle que peuvent jouer les partenariats public-privé (PPP) dans le secteur du sport pour encourager à la réalisation de projets sportifs d’envergure et appellent à généraliser le digital comme outil d’optimisation et de modernisation de la gestion des clubs et des organisations sportives.

Le sport, quelles qu’en soient les formes, découvertes et initiation, recherche de performance ou de bien-être, tient une place importante dans la vie des Marocains même s’il n’échappe pas aux tendances d’évolution de la société. Une société qui peut en tirer de nombreux bénéfices sur la santé, l’éducation, le tourisme, l’économie, etc.
M. Bourhim souhaite à travers ce rapport sensibiliser et alerter sur la nécessité pour la CSMD de prendre en considération le sport dans le futur rapport qui sera remis à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles