La première est une convention-cadre par laquelle le ministère de la Jeunesse et des sports accompagne le Groupe Al Omrane pour combattre l’habitat insalubre et offrir un cadre de vie meilleur à la population, et ce, en dotant la ville d’installations sportives dédiées aux jeunes. L’ensemble des équipements réalisés ou en cours de réalisation rentre dans le cadre du plan de relance de la ville initié le 20 mars 2013 par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville qui lui a consacré une enveloppe de 573 millions de dirhams.  
La seconde convention concerne les terrains de proximité qui ont été inaugurés ce jour et dont la remise des clés a eu lieu devant les médias lors d’une cérémonie officielle. Il s’agit de 2 terrains de minifoot en gazon artificiel et un terrain omnisports, construits sur une superficie d’un hectare pour une enveloppe de 8 millions de dirhams. Selon des termes de la convention, le Groupe Al Omrane cède au ministère ces infrastructures pour leur exploitation et lui remet également les clés de la Maison de jeunes. Badr Kanouni, président du directoire du groupe Al Omrane, a précisé que ces ouvrages ont été construits et financés par le Groupe Al Omrane et que l’équipement de la Maison de jeunes est à la charge du ministère qui en assurera également la gestion. À ce sujet, le ministre Talbi Alami a indiqué que cette Maison de jeunes de nouvelle génération est un projet pilote qui sera généralisé à tous les projets d’Al Omrane sur le territoire national. Le ministre a souligné que pas moins de 13 autres projets sont dans le pipe pour la ville de Tamesna.   

Les deux conventions signées ce jour devront concourir à la dynamisation de la pratique sportive et des activités de la jeunesse dans cette ville de 38.000 habitants. Située à 20 kilomètres de Rabat, Tamesna vient renforcer la trame des villes de la métropole de Rabat-Salé-Témara et rompre son développement urbain sur le littoral. Elle devra désengorger la capitale et s'ériger en véritable espace d’inclusion et d’intégration socio-spatiale pour une population de 250.000 habitants prévue 
à l’horizon 2020.