Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Bravo au public marocain

22.06.2018 - 01:45
Les supporteurs marocains ont enflammé mercredi les alentours du stade de Loujniki  qui a abrité le match Maroc-Portugal comptant pour la seconde journée du groupe B du Mondial et qui s’est soldé par la victoire des Portugais sur le score de 1 à 0.
Près de cinq heures avant l’entame de ce match, des milliers de fans drapés des couleurs nationales, drapeaux noués autour des épaules ou portant les maillots de la sélection ont donné de la voix à toutes les entrées de l’enceinte pour inciter les leurs à se surpasser.
La défaite face à l’Iran “fait déjà partie du passé”, affirme confiant Adil pour apaiser la douleur de la déconvenue de la première sortie.
“Les joueurs ne seront jamais seuls et nous resterons toujours derrière eux pour les pousser”, car face aux calibres de l’autre camp “ils ont besoin de dopant”, de ce douzième homme qui les a encouragés jusqu’au bout.
C’est “remplie d’espoir” qu’une bonne partie a, d’abord, fait un détour du côté de la Fan Zone, où sont projetés les matchs, avant de rallier le stade créant une atmosphère chaleureuse en entonnant l’hymne national et en chantant à la gloire de l’équipe.
Déjà durant une grande partie de la nuit, ils étaient des milliers à investir l’esplanade de la fameuse Place rouge (Krasnaïa Plochtchad) l’enveloppant, aux côtés de supporteurs d’autres sélections, d’une ambiance festive dans un esprit de fraternité. Les fans se prenant en photos tout sourire pour immortaliser ces moments uniques.
Hervé Renard
(Sélectionneur du Maroc)
On est tombé avec les honneurs

“Nous nous sommes qualifiés pour la Coupe du monde pour la première fois en 20 ans et nous avons prouvé que nous savons jouer au football grâce à des bons joueurs.
Malgré la difficulté de ce match, nous aurions dû être plus efficaces. Nous avons eu de nombreuses occasions de but, mais c’est le football.
Le public et les joueurs ont été fantastiques. Dans ce stade de Moscou, nous avions l’impression de jouer à Casablanca et ça nous a beaucoup aidés. C’est une image, un soutien que l’on ne peut jamais effacer de la mémoire.
Je suis fier de tous les joueurs tout comme tout le peuple marocain l’en est. Dans le football, il y a des choses contre lesquelles il ne faut pas lutter. Dans ces deux matchs de poule, nous avons montré qu’on joue au football et laissé une excellente impression.
Amrabat a été un véritable guerrier. Il en voulait tellement et a fourni une excellente démonstration de ses qualités et l’équipe a joué offensivement contre une formation qui excelle en contre. Nous avons pris des risques sans être récompensés.
On est bien et on est tombé avec les honneurs. C’est le sentiment qui anime le groupe”.

 Fernando Santos
(Sélectionneur du Portugal)
Celui qui gagne est celui qui marque

“L’équipe du Maroc ne s’est pas contentée de défendre. On a bien commencé et exercé du pressing tout en se créant certaines occasions. Mais c’était un match difficile et il fallait savoir faire face à cette pression.
Contre le Onze marocain, les joueurs ont beaucoup couru tout comme face aux Espagnols et il faudra probablement modifier notre stratégie après les 30 minutes de jeu. Dans les prochains matchs à commencer par celui face à l’Iran, nous devons apporter des ajustements, faire mieux, pousser et essayer d’avoir plus de possession de ballon
Ils nous ont donné du fil à retordre et notre fer de lance, Ronaldo, se trouvait dans une position qui n’était pas la meilleure pour lui.
Sur la domination des Marocains, il a indiqué qu’en football, celui qui gagne est celui qui marque. Les Portugais ont franchi une première étape vers la qualification mais rien n’est encore joué d’avance notamment contre les Iraniens.
Le Portugal ne se met pas dans la peau d’un favori et a les mêmes chances qu’avant. Nous allons poursuivre notre trajectoire, la Coupe du monde apporte son lot de surprises”.
MAP

» Source de l'article: liberation

Autres articles