Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Sans forcer, le Raja décroche le dernier carré de la Coupe de la CAF

24.09.2018 - 21:00
 Fortunes diverses pour le Raja et la RSB en Coupe de la CAF. Comme prévu, les Verts ont pu, dimanche devant leur public au Complexe Mohammed V à Casablanca, franchir le cap des quarts de finale aux dépens des Congolais de CARA (1-0), au moment où les Berkanis ont été accrochés à domicile (1-1) par l’équipe de l’AS Vita Club de la RDC.
Après avoir fait l’essentiel lors du match aller disputé à Brazzaville en s’imposant sur le score de 2 à 1, le chemin était balisé pour les Rajaouis en vue d’atteindre le dernier carré. Et ils n’ont pas attendu longtemps pour trouver le chemin des filets grâce à l’inévitable Mohcine Iajour à la 4ème minute de jeu.
La qualification dans la poche, les Rajaouis ont cherché à gérer et à contenir un adversaire qui a beau manœuvrer sans inquiéter pour autant l’arrière-garde rajaouie qui aura certainement fort à faire au prochain match des demi-finales contre les Nigérians d’Enyimba, vainqueurs, eux, des Rwandais de Rayon Sport sur le large score de 5 à 1.
Le Raja jouera la demi-finale aller le 2 octobre prochain au stade d’Enyimba dans la ville d’Aba, alors que le retour est programmé le 23 dudit mois au Complexe Mohammed V, sachant que l’autre affiche du dernier carré mettra aux prises les Egyptiens d’Al Masry, tombeurs en aller et retour des Algériens de l’USMA sur le score identique de 1 à 0, avec l’AS Vita Club.
Et c’est cette équipe de l’AS Vita qui a mis fin au rêve de la Renaissance de Berkane de prolonger davantage son parcours continental. Pourtant, la formation de la RSB, poussée par un grand nombre de spectateurs, a démarré pied au plancher ce quart de finale retour, scorant dès la 6ème minute par l’entremise de l’international burkinabé, Alain Traoré.
Les protégés de Mounir Jaâouani n’ont pas lâché prise par la suite, se créant d’autres occasions pour doubler la mise, sauf qu’ils ont joué terriblement de malchance. Et c’est le pire des scénarios qui allait suivre avec l’égalisation des Congolais: un contre à trois minutes de la fin de la partie, parfaitement exploité par Fabrice Luamba Ngoma.
Bref, la C2 se poursuivra pour le Raja qui, sur le papier, fait figure de sérieux prétendant à ce titre qu’il avait déjà remporté dans son ancienne formule en 2003. Quinze ans après, il est grand temps que les Verts renouent avec la consécration africaine au grand bonheur de leur public et de leurs nouveaux dirigeants.
» Source de l'article: liberation

Autres articles