Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

Le Raja, de nouveau maître d’Afrique

03.12.2018 - 21:00
Rien ne vaut une victoire en Coupe continentale pour rendre ivre de bonheur le peuple rajaoui. 15 ans après leur dernier sacre africain, les Vert et Blanc ont envoyé des dizaines de milliers de personnes communiées dans la rue. Partout dans le pays, les nouveaux héros ont été célébrés. Une nouvelle génération de supporters va pouvoir s’identifier à de nouveaux champions et s’approprier une date fondatrice, le 2 décembre 2018.
On ne remerciera jamais assez les hommes de Juan Carlos Garrido d’avoir offert au pays cette parenthèse enchantée, cette campagne africaine qu’on espère voir se perpétuer dès l’année prochaine, et qui fait suite à un printemps 2018 commotionné par les déboires extra-sportive du club.
Emmenés par une monstrueuse volonté, les Rajaouis ont montré du caractère pour arracher une Coupe de la Confédération qui leur tendait les bras. Toutefois, les scènes de joie des joueurs du Raja racontent également une trouille monumentale. Celle de jouer au-dessus d’un précipice, de courir à en perdre haleine vers le triomphe ou vers la désillusion, et de revenir debout, de cette grande aventure, avec un bonheur de survivant.
Ces scènes triomphales sont donc proportionnelles à la panique et au relâchement qui les ont gagnés au cœur de la seconde mi-temps. Ils avaient perdu le fil de la rencontre et leur calme, après avoir dit adieu à toutes velléités offensives subséquemment à la sortie de Hafidi. Pendant deux bonne dizaines de minutes, le Raja n’a jamais été aussi proche de perdre un titre qui lui tendait les bras. En fin de compte, et malgré deux buts encaissés, il a été à la hauteur de l’enjeu et de la tension. Le coaching de son technicien aidant, notamment en passant à une défense à 5. Ensuite, le Raja a mieux résisté à un dernier quart d’heure qui pouvait balayer sa saison d’un souffle de tempête. Le grand écart aurait fait très mal au club casablancais ainsi qu’à tous les acteurs du football national. Mais il est sorti indemne d’une soirée où il pouvait tout perdre. C’est le mérite qu’il faut attribuer aux Rajaouis : sans être brillants au-delà de la première demi-heure, ils ont choisi le thème du match «Bien défendre, tous ensemble» et s’y sont tenus en équipe.
Cette victoire est belle, et oui il faut en profiter à l’excès. Oui, il faut rendre hommage à cette grinta qui les a accompagnés. Oui, à cette finale tendue, atypique et désordonnée, mais qui nous a fait chavirer dans un bonheur éternel.

 

Parcours
des Verts

Premier tour
Raja – FC Nouadhibou : 1 – 1, 4 – 2.
Second tour
Raja – FC Zanaco : 2 – 0, 3 – 0.

Phase de poules :
Raja: 11 pts
As Vita Club 10 pts
ASEC Mimosas 9 pts
Aduana Stars 4 pts.

Demi-finale
Raja – FC Enyimba : 1 – 0, 2 – 1.
Finale
Raja – AS Vita Club : 3 – 0, 1 – 3

Fiche
technique

Stade :
Complexe Omnisports des Martyrs à Kinshasa
Pelouse : Moyenne
Eclairage: Excellent.
Arbitre : Victor Gomes (Afrique du Sud).

Buts :
Raja de Casablanca : Abdelilah Hafidi (21è)
AS Vita Club : Jean-Marc Makusu (45è+4), Mukoko Batezadio (71è) et Luamba Ngoma Fabrice (74).

Avertissements :
Raja de Casablanca : Soufiane Rahimi (88è)
 AS Vita Club: Munganga Omba (45è+1), Eddy Ngoyi Emomo (38è).

Les formations :
Raja de Casablanca

Anas Zniti, Abderahim Achakir, Omar Boutayeb, Badr banoun, Zakaria Hadraf, Abdelilah Hafidi, Lema Mabidi, Mahmoud Benhalib, Baye Ibrahim Niasse, Soufiane Rahimi, Sanad Masaud Al Warfaly.
Entraîneur: Juan Carlos Garrido (Espagne)
AS Vita Club (RD Congo)
Lukong Bongaman Nelson, Munganga Omba, Djuma Shabani, Bompunga Bituli, Moloko Ducapel, Luamba Ngoma Fabrice, Jean-Marc Makusu, Ngoda Muzinga, Makwekwe Kupa, Emmanuel Ngudikama, Eddy Ngoyi Emomo.
Entraîneur : Florent Ibenge (RD Congo)

» Source de l'article: liberation

Autres articles