Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

RCA-IRT et AS FAR-RSB en mise à jour : Sur le fil du rasoir

17.04.2019 - 15:02

Auteur d’une belle remontée, le dauphin est déterminé à poursuivre son chemin avec la même énergie et la même densité en signant un cinquième succès d’affilée.

Deux affiches vedettes en retard de la 22ème journée de la Botola Maroc Telecom D1 sont prévues aujourd’hui. D’un côté, le RCA affrontera l’IRT,  de l’autre l’AS FAR sera opposée à la RSB. Ces deux combats grandioses ont été reportés pour des raisons que chacun sait. Auteur d’une belle remontée, le dauphin est déterminé à poursuivre son chemin avec la même énergie et la même densité en signant un cinquième succès d’affilée. L’IRT, adversaire du jour, réussira-t-il à le stopper dans leur élan ? Le moins que l’on puisse dire est que les ouailles de Abdelouhed Benkassem doivent s’attendre à tout sauf à une promenade de santé.

Tellement la tâche est ardue. Aux yeux des observateurs sportifs, l’effectif rajaoui possède un très bon groupe solide en défense comme en attaque. A tel point qu’il va se battre avec la plus grande force pour maintenir sa place de dauphin directement qualificative en Ligue des clubs champions d’Afrique. Une place également convoitée par l’IRT classé troisième à 6 points des locaux. Pas question pour autant de le sous-estimer. Lui aussi compte dans ses rangs de très grands joueurs. Ces derniers sont prêts à livrer une âpre bataille et à vendre chèrement leur peau afin de jouer le coup à fond. D’ailleurs ils l’ont prouvé en tenant en échec les Khouribguis à domicile lors de la précédente journée.

Sur le papier, les deux formations ont les mêmes chances d’emporter ce duel à haut risque. Dans l’autre match de la soirée, l’AS FAR et la RSB se préparent à une lutte acharnée. Le coup de massue reçu sur le crâne par le KACM la semaine écoulée résonne encore dans les esprits des partenaires du capitaine Berrahma. Leur coach Carlos Alos Ferrer ne pouvait imaginer pire scénario. Il risque de vivre le même cauchemar même at home face au club de l’Oriental en pleine apothéose après sa qualification en demie-finale de la Coupe de la CAF. Il n’a pas d’autre alternative que d’aligner une armada capable de montrer un bon visage, de réussir quelque chose et surtout de l’inciter à la prudence. Ce qui compte dans une confrontation, ce n’est pas le jeu le plus spectaculaire mais le plus efficace. Preuve en est les nombreuses occasions créées mais ratées lamentablement devant le dernier rempart Bayou.

» Source de l'article: aujourdhui

Autres articles