Revue de presse des principaux journaux Marocains

Sport

La RSB à un pas du graal africain

06.05.2019 - 20:00
Bel exploit que celui de la RSB qui a réussi, dimanche dans son fief, à renverser la vapeur et à décrocher son billet pour la finale de la Coupe de la Confédération CAF. Les Berkanis se sont qualifiés au détriment de l’équipe tunisienne du CS.Sfaxien, pliant les débats de cette demi-finale retour sur le score de 3 à 0, et ce après avoir perdu la première manche en déplacement sur la marque de 2 à 0.
Une jolie « remontada » qui, fort heureusement, n’a pas tardé à prendre forme. Les poulains de Mounir Jaâouani, poussés par leur public, ont abordé cette partie pied au plancher, parvenant à trouver la faille dès la 8ème minute sur penalty transformé par le buteur maison Laba Kodjo. Le scénario idéal: une ouverture du score d’entrée de jeu.  
Par la suite, les Berkanis n’ont pas lâché prise, se montrant davantage agressifs, jouant à fond tous les ballons, ce qui a déstabilisé leur adversaire qui ne s’attendait pas à un tel scénario. Les efforts des locaux ont été récompensés à la demi-heure de jeu sur un coup de pied arrêté tiré par Omar Namssaoui.
L’égalisation établie, les joueurs de la RSB savaient fort bien que Sfax était plus que jamais prenable et ils sont parvenus à atteindre leur objectif dès la 31ème minute sur une action savamment construite et conclue par Ioussoufou Daiou.
A 3 à 0, la RSB tenait sa qualification mais il fallait ne pas jouer avec le feu et gérer intelligemment les péripéties du second half. Sans se découvrir, les partenaires de Kodjo ont cherché à avorter dès le début les actions  des joueurs du CSS qui n’ont trouvé mieux à faire que de s’en prendre à l’arbitre, de semer la pagaille et de montrer un visage indigne d’un club quadruple lauréat de l’épreuve.
Une qualification amplement méritée de la RSB après avoir été lors de la précédente édition quart-de-finaliste. Pour le coach de l’équipe berkanie, Mounir Jaâouani, « le match n’était pas facile face à un coriace adversaire fort de ses deux buts d’avance. Sauf que devant notre public, nous avons renversé la donne grâce à des joueurs appliqués qui croyaient dur comme fer en cette qualification en finale ».
Et l’ultime acte sera contre la formation égyptienne du Zamalek qui a éliminé, samedi au stade olympique de Sousse, un autre club tunisien, l’Etoile du Sahel. Ce match retour a été sanctionné par un nul blanc, alors qu’à l’aller, les Cairotes s’étaient imposés sur la petite marque d’un but à zéro.
Pour cette finale, dont l’aller se jouera à Berkane le 19 mai et le retour le 24 courant au Caire ou à Alexandrie, la RSB ne doit pas s’estimer plus forte que ce qu’elle est de même qu’elle ne doit pas trop respecter ce Zamalek qui a sorti auparavant l’IRT et le HUSA.  
Il convient de rappeler que samedi, le football national a été sous les feux de la rampe grâce à un super Wydad qui a balisé son chemin pour la finale de la Ligue des champions après avoir  éliminé son homologue sud-africain de Mamelodi Sundowns. En finale (aller : 24 mai à Casablanca, retour : 31 mai à Tunis), les Rouges affronteront l’Espérance pour un remake de la finale de 2011 que l’on espère de tout cœur qu’il reviendra cette fois-ci aux Casablancais en quête d’une troisième étoile continentale.
» Source de l'article: liberation

Autres articles