ActualiteHespress

10% de la population au Maroc possèdent 63% de la richesse totale du pays

L’inégalité des revenus au Maroc est élevée, ce qui caractérise le pays par une « classe moyenne relativement pauvre ». C’est ce qui ressort d’un récent rapport qui n’a pas manqué de souligner « l’extrême » disparité des richesses au Maroc.

Le rapport « Global Inequality 2022 » indique qu’au Maroc, seuls 10 % de la population possèdent plus de 63 % de la richesse totale, tandis que 50 % en possèdent moins de 5 %.

Selon le rapport publié par le Global Inequality Laboratory, auquel contribuent un certain nombre de partenaires internationaux, la richesse familiale moyenne dans le Royaume devrait être équivalente à 106.300 dirhams. Cependant, moins de 50 % des familles ont un pouvoir d’achat de 9.510 dirhams.

À titre de comparaison, le pouvoir d’achat moyen des 10% des familles aisées est estimé à 671.870 dirhams, alors que le pouvoir d’achat de 1% de la population équivaut à 3.227.020 dirhams, fait savoir le rapport qui souligne qu’au Maroc « les inégalités sont restées élevées au cours des 30 dernières années, malgré de légers changements ».

De même, les auteurs du rapport ont constaté une inégalité même au niveau des revenus des femmes, affirmant que la part des revenus des femmes au Maroc est très faible et ne représente que 14%, ce qui est inférieur à la moyenne dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) qui est de 15%, sans oublier que la part des salaires chez les femmes au Maroc est légèrement supérieure à celle de l’Algérie, où le taux est estimé à 12 %. Mais il est tout de même inférieur à celui de la Tunisie (19 %).

Le même rapport indique que la part des salaires des femmes a augmenté, entre 1990 et 2005, de quatre points. Cette part a connu un recul d’un point récemment selon la même source.

À l’échelle mondiale, les inégalités sont aussi importantes aujourd’hui qu’elles l’étaient à l’apogée de l’impérialisme occidental au début du XXe siècle soulève le rapport, notant que « la part des revenus actuellement détenue par la moitié la plus pauvre de la population mondiale est environ la moitié de ce qu’elle était en 1820 ».

Pour conclure, le document souligne qu’« il reste encore un long chemin à parcourir pour défaire les inégalités économiques mondiales héritées de la régulation inégale de la production mondiale entre le milieu du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle ».

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page