ActualiteYabiladi

Allocations familiales, couverture maladie universelle, les bases d’un Etat providence au Maroc

Le Roi Mohammed VI a adressé, samedi, un discours à la nation à l’occasion du 23ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône. Il a saisi cette occasion pour réaffirmer l’urgence des amortisseurs sociaux dont doit bénéficier l’ensemble des Marocains. Annonçant un calendrier prévis, il engage le gouvernement à jeter les bases d’un Etat providence. 

«Nous avons entrepris la mise en œuvre du grand projet de généralisation de la protection sociale et de mise à niveau du système de santé», a-t-il ainsi annoncé en préambule de ce passage du discours à forte connotation sociale et sanitaire. Le Maroc doit assurer sa souveraineté sanitaire, compte tenu des tensions exacerbées durant la pandémie du Covid-19. La résilience du Maroc a été mise en exergue avec la disponibilité des masques ou des vaccins alors que la pénurie touchaient plusieurs nations dont certaines parmi les pays industrialisés.

Concomitamment à la pandémie, le Roi avait lancé le projet de généralisation de l’assurance maladie à toute la population. «Ainsi, en moins d’une année, le nombre des travailleurs non-salariés et l’effectif de leurs familles bénéficiant de l’AMO ont franchi la barre des six millions d’adhérents», a-t-il détaillé dans son discours. Cette évolution positive devrait s’affirmer encore plus dans les prochains mois, le Souverain ayant annoncé qu’ «à la fin de l’année en cours, le chantier de la couverture sanitaire obligatoire sera parachevé, s’élargissant aux bénéficiaires du RAMED».

Allocations familiales pour tous

En plus de ce volet sanitaire, le soutien aux familles via les allocations familiales va se généraliser à l’ensemble de la population. D’ici la fin 2023, «ce projet solidaire d’intérêt national bénéficiera à environ sept millions d’enfants, en particulier à ceux qui appartiennent à des familles pauvres ou en situation de précarité et à trois millions de ménages n’ayant pas d’enfants en âge de scolarité», a réaffirmé le Roi Mohammed VI.

Pour se faire, il est essentiel de finaliser la mise en place du Registre Social Unifié, qui permettra l’octroi d’un soutien de manière efficace et controlée. 

Lancé par le chef de l’Etat, le 14 avril 2021 depuis le Palais royal de Fès, ce chantier qui jette les fondations d’un Etat providence, nécessitera 51 milliards de dirhams sont 23 milliards financés par le budget général de l’Etat. Ce qui semblait improbable dans un contexte marocain marqué par les inégalités sociales, commence ainsi à prendre une forme concrète dans la vie de lapopulation. Le soutien financier octroyé aux ménages marocains les plus modestes durant le confinement en 2020, a ouvert la voie à cette nouvelle vision plus inclusive. 


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page