ActualiteTelquel

Bourita met en avant le rôle de “trait d’union” du Maroc

Ce sommet qui se poursuivra jusqu’au 22 juillet, à l’initiative du Corporate Council on Africa (CCA), connaît la participation d’une importante délégation gouvernementale américaine, de ministres africains et de décideurs des plus grandes multinationales américaines et des milieux d’affaires africains.

Occasion d’établir des partenariats d’affaires tripartites États-Unis-Maroc-Afrique, ce sommet représente aussi une opportunité de consolider le positionnement stratégique du Maroc, seul pays africain ayant conclu un accord de libre-échange avec les États-Unis, en tant que hub pour l’Afrique et partenaire économique de référence pour le pays de l’oncle Sam.

À cette occasion, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a prononcé un discours face aux responsables gouvernementaux et opérateurs économiques africains et américains.

Le ministre a tout d’abord insisté sur la présence de près de 1000 participants, qui “reflète l’importance du partenariat entre l’Afrique et les États-Unis dans les domaines de l’investissement et des affaires, et affirme le rôle de levier du secteur privé et des agences de développement et d’investissement”.

Nasser Bourita s’est ensuite exprimé sur les relations maroco-américaines, qui se caractérisent par “leur force, leur richesse et leur leadership au niveau africain”. Il a également rappelé que “le Maroc est le premier et le seul pays africain à avoir un accord de libre-échange avec les États-Unis”.

Il a ensuite évoqué les qualités de l’Afrique, qui “possède des ressources humaines et naturelles lui permettant de faire face aux défis et de renforcer sa souveraineté dans des secteurs de grande importance stratégique tels que la santé, la sécurité alimentaire, l’énergie et les infrastructures”, rappelant par la même occasion que le continent “dispose de partenariats avec de nombreux acteurs internationaux dont le succès devrait être évalué en fonction du nombre de projets concrets qui en découlent et de leur impact réel sur les processus de développement des pays du continent”. 

Enfin, Bourita a insisté sur le fait que l’organisation de cet événement au Maroc, « qui jouit de la confiance de ses partenaires aux niveaux continental et international, est une consécration de son rôle en tant que porte d’entrée vers l’Afrique et trait d’union avec ses partenaires mondiaux ».

Ce sommet, ouvert par le discours du ministre, sera marqué par l’organisation de dialogues de haut niveau, de sessions plénières, de panels, de tables rondes et de side-events autour des priorités du continent en matière de sécurité alimentaire, de santé, d’agriculture, de transition énergétique, de nouvelles technologies, d’infrastructures et d’intégration des écosystèmes industriels.

(avec MAP)


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page