ActualiteLe Site Info

Du nouveau dans l’affaire de la jeune Khadija, « la fille aux tatouages »

Du nouveau dans l’affaire de Khadija, « la fille aux tatouages ». La Cour d’appel de Béni Mellal a décidé de reporter le procès des violeurs présumés de la jeune fille.

Khadija O. avait été enlevée, séquestrée et violée à tour de rôle par plusieurs individus pendant des jours. Mais la barbarie ne s’est pas arrêtée là. La jeune fille a été sauvagement tatouée contre son gré par ses ravisseurs, sur différentes parties de son corps.

Dans une déclaration à Le Site info, Me Chahboun, avocat de Khadija, a indiqué que la Cour a décidé de reporter le dossier jusqu’au 19 septembre prochain, à cause de l’absence de la défense de l’un des accusés.

L’audience s’est déroulée cette fois-ci en présentiel.

A rappeler que la Cour d’appel de Béni Mellal avait prononcé une peine d’emprisonnement ferme de 226 ans pour 14 mis en cause impliqués dans l’affaire de Khadija Okarrou, adolescente de 17 ans au moment des faits. Ainsi, 11 accusés avaient écopé de 20 ans pour chacun d’eux, alors que l’accusé mineur avait écopé d’une peine d’emprisonnement de 3 ans. Deux mis en cause, en liberté provisoire, avaient été condamnés, l’un à 2 ans de prison ferme et l’autre à 1 an avec sursis.

La même Cour d’appel avait ordonné des dommages et intérêts de 200.000 DH au profit de la victime à 15 mis en cause impliqué dans le dossier dit « affaire de la fille aux tatouages », dans un procès ayant duré plus de 3 ans avant que les verdicts précités ne soient prononcés.

A.O.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page