ActualiteHespress

échanges commerciaux portant sur plus de 117 millions de $

Les relations israélo-marocaines vont bon train et l’Accord de coopération économique et commerciale entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de l’Etat d’Israël semble porter ses fruits. En effet, après le rétablissement des relations diplomatiques, les échanges entre Israël et le Maroc ont atteint 117,11 millions d’euros en 2021 d’où un appel fervent de part et d’autre, afin de consolider, les liens commerciaux pour garantir la continuité de cette relation “Win Win“.

Cela étant, si l’on se fie aux données de l’Israel Export Institute basées sur les informations du Bureau central des statistiques, en 2021, les exportations de marchandises, d’Israël vers le Maroc, ont augmenté d’environ 214 % par rapport à 2020, soit environ 12 millions de dollars. Il s’agit de véhicules, d’avions et de navires ainsi que du matériel de transport, du plastique, du caoutchouc et ses dérivés, des produits chimiques industriels, des machines, du matériel électrique, des technologies audio et vidéo. En 2020, le Maroc a exporté pour 9,76 millions de dollars de marchandises vers Israël, dont « des légumes transformés », du poisson transformé et, curieusement… de la bière. Cette même année, Israël a exporté pour 11,2 millions de dollars de produits vers le Maroc, notamment des avions, des hélicoptères et des engins spatiaux, des polymères d’éthylène et des centrifugeuses.

En 2021, les importations de marchandises vers Israël en provenance du Maroc s’élevaient à 57 millions de dollars, « une baisse d’environ 15 % par rapport à 2020, où les importations en provenance du Maroc s’élevaient à environ 67 millions de dollars », selon Ohad Cohen, directeur de l’Administration israélienne du commerce extérieur. Les exportations marocaines vers Israël comprenaient des accessoires automobiles, des textiles et des produits textiles, des olives, du poisson en conserve et… des pâtes.

Les chiffres, ci-dessus, diffèrent de ceux de la base de données COMTRADE des Nations Unies sur le commerce international. Elle indique que les marchandises importées en Israël depuis le Maroc ont atteint 117,11 millions de dollars l’année dernière. Les deux pays comptent bien, pour ce qui est de l’import-export, tourner autour d’un potentiel pouvant atteindre les 250 millions de dollars par an. Selon la base de données UN COMTRADE, les exportations israéliennes vers le Maroc en 2021 ont atteint 30,72 millions de dollars.

Du tout bon ! En mars dernier, une délégation de Rabat comprenant quelque 80 chefs d’entreprises marocaines de premier plan s’était rendue en Israël pour discuter de la tenue de route à venir. « Le Maroc et Israël, deux des économies les plus prospères et les plus dynamiques de leurs régions, partagent aujourd’hui une vision stratégique claire et forte pour augmenter le volume des échanges et des investissements, améliorer notre approche mutuelle des marchés, et conduire vers un développement social partagé », avait déclaré Chakib Alj, président du Conseil général des entreprises marocaines (CGEM) à l’occasion de cette conférence. Le partenariat bilatéral a conduit à des développements sans précédent dans des secteurs d’intérêt mutuel, tels que le tourisme, la santé, l’agriculture, l’eau, l’industrie, l’éducation et la technologie, et l’objectif est d’augmenter les échanges à 500 millions de dollars », avait-il, encore, déclaré.

Pour sa part Adiv Baruch, président de l’Institut israélien des exportations persuadé de la bonne entente entre nos deux pays soulignait, « La coopération économique et commerciale avec le Maroc conduira à des résultats significatifs pour les deux parties ». Et pour cause ! Israël jouit des liens de sécurité les plus forts avec le Maroc. En novembre 2021, les deux pays avaient signé un protocole d’accord cimentant la coopération militaire et de défense entre leurs deux établissements de défense. En février 2022, le site d’information économique Globes a rapporté qu’Israel Aerospace Industries avait signé un contrat de 500 millions de dollars pour vendre au Maroc le système de défense aérienne et antimissile Barak, bien que la vente n’ait été confirmée ni par l’un ni par l’autre pays, ni même par la société.

En juillet dernier, le Chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kochavi, accompagné de sommités militaires israéliennes, s’était rendu au Maroc pour une visite officielle de trois jours afin de rencontrer le ministre marocain de la Défense, Abdellatif Loudiyi et l’Inspecteur Général des Forces Armées Royales (FAR), le général de Corps d’Armée Belkhir El Farouk,

et d’autres responsables de la défense et de la sécurité marocaine. Entre autres questions, les pourparlers visaient à approfondir la coopération militaire et de renseignement entre les deux nations. Mais il n’y a pas que les volets sécuritaire et militaire, d’autres domaines enrichissent les échanges entre Israël et le Maroc (particulièrement de l’Etat hébreu vers le Royaume) telles l’agriculture, la technologie de l’eau, la numérisation et les industries intelligentes, la cybernétique et la santé, avait précisé le mois dernier un rapport du ministère de la Coopération régionale et de l’Institut israélien des exportations.

Il était indiqué en outre que la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays offrait une panoplie d’opportunités, non seulement pour le secteur des affaires, mais également pour des projets à l’échelle nationale et des échanges culturels. Autant de domaines qui pourraient servir de passerelle pour accroître le commerce avec les pays africains en général, ajoute le document.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page