ActualiteHespress

FT/Immigration africaine, une priorité stratégique royale

La question migratoire est une priorité stratégique pour le Royaume qui accorde, un intérêt très particulier à ce sujet. Le Maroc, sous la conduite du Roi Mohammed VI porteur d’une vision pour l’Afrique en la matière, mène depuis 2014 une politique migratoire volontariste et à caractère humain qui s’est traduite par le lancement, dans un premier temps, de la phase d’intégration des personnes en situation irrégulière.

Saluée à l’échelle internationale, elle avait concerné près de 25.000 personnes et avait, outre les facilités accordées aux immigrés pour accéder aux soins, à la formation et au marché de l’emploi, apporté un soutien considérable pour la scolarisation de plus de 7.000 enfants de migrants et de réfugiés.

Le Maroc en tant que terre d’accueil, de tolérance et de partage, avait permis, dans la lancée, la régularisation de la situation de près 25.000 migrants supplémentaires. Le Souverain en s’engageant ainsi, faisait appel au sens de la dignité et de la responsabilité de part et d’autre. En outre, il invitait les pays du monde à s’adapter aux nouvelles donnes des migrations internationales car elles constituent un facteur de dynamisme économique qui profite aussi aux pays d’accueil.

Le souverain avait insisté lors du 29è Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), sur la nécessité de « modifier nos perceptions face à la migration, de l’aborder, non comme une contrainte ou une menace, mais comme une force positive ».

Six mois plus tard, Il présentait les grandes lignes de l’«Agenda africain pour la migration», une feuille de route qui repose principalement sur une coordination sous régionale, une perspective continentale et un partenariat international. Depuis et bien des initiatives et d’expériences réussies et reconnues après, le Roi Mohammed VI déterminé à mettre l’expertise du Royaume en la matière au service de l’Afrique, avait soumis un rapport au 35è Sommet ordinaire de l’UA, sur l’état d’avancement de la mise en place de l’observatoire Africain des Migrations au Maroc.

En effet, le Gouvernement du Royaume du Maroc et l’UA avaient signé, le 10 décembre 2018, à Marrakech, l’Accord de Siège portant sur l’établissement du siège de l’Observatoire Africain des Migrations, né justement de la Vision que le Roi Mohammed VI porte à la migration en Afrique.

L’Accord de Siège a fixé le cadre juridique sur la base duquel l’Observatoire s’établit et exerce ses fonctions et activités au Maroc. Le Royaume a respecté l’ensemble des engagements contenus dans cet accord, en fournissant notamment les moyens nécessaires au démarrage effectif des activités de l’Observatoire Africain des Migrations. Ses Statuts ayant été adoptés, lors du 33è Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’UA de février 2020. Depuis le Royaume ne ménage aucun effort pour créer les conditions nécessaires à l’opérationnalisation idoine de l’Observatoire. Sur la base de ces fondements juridiques et dans le respect de ces décisions institutionnelles, le processus a culminé avec l’inauguration officielle de l’Observatoire Africain des Migrations à Rabat, le 18 décembre 2020, coïncidant symboliquement avec la Journée internationale des migrants.

Addis-Abeba Nasser Bourita présentant le rapport de l’Observatoire africain des migrations

Dans le rapport Royal présenté par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, qui représentait le Souverain au 35è Sommet de l’UA d’Addis-Abeba, le Roi Mohammed VI déclarait: « Notre proposition a fait son chemin institutionnel au sein de l’UA : Lors du 31ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, tenu à Nouakchott, les 01 et 02 juillet 2018, l’Observatoire Africain des Migrations a été créé en tant que nouvel Organe de l’Union Africaine par la Décision 695 de la Conférence. La Conférence y a fait sienne la décision 771 du Conseil de Paix et de Sécurité, au cours de laquelle il a été convenu de la mise en place de l’Observatoire suite à Notre proposition. De même, la Décision 782 du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, en date du 27 juin 2019 a demandé à la Commission de l’Union Africaine -d’accélérer la création de l’Observatoire des Migrations au Maroc ».

Le Souverain a de même relevé que « cette inauguration est l’une des nombreuses matérialisations concrètes de Notre mandat en tant que Leader de l’Union Africaine sur la question migratoire. Elle revêt une triple dimension pour le Maroc, pour l’Afrique et pour la coopération entre le Maroc et l’Afrique ».

Après donc son retour dans la famille africaine, le Maroc s’est chargé aussitôt d’abriter une institution de l’Union Africaine et répondait ainsi à la promesse royale. « Dès que le Royaume siègera de manière effective, et qu’il pourra apporter sa contribution à l’agenda des activités, son retour concourra à fédérer et à aller de l’avant », avait souligné le Roi.

C’est ce à quoi s’attelle l’Observatoire, en tant qu’institution de l’Union Africaine articulée autour d’une triple fonction de compréhension, d’anticipation et d’action. Il sert de moyen de connaissance du phénomène migratoire, d’aide à la conception de politiques migratoires informées, et d’instrument de coordination et de mise en réseau, notait à Addis-Abeba, Nasser  Bourita. Il y va sans dire qu’avec les initiatives du Roi Mohammed VI, l’Afrique devient le précurseur de la nouvelle gouvernance migratoire voulue par le Pacte de Marrakech et qu’elle se positionne comme un acteur central de sa mise en œuvre.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page