ActualiteChallenge

Gazoduc Nigeria-Maroc. Le président nigérian Muhammadu Buhari exhorte le Royaume-Uni et l’U.E à investir dans le projet

Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a exhorté le Royaume-Uni et les pays de l’Union européenne à investir dans le projet de gazoduc Nigeria-Maroc dans une récente interview publiée par Bloomberg.

Pour le président nigérian, le Royaume-Uni et les pays de l’UE devraient investir dans le projet de gazoduc destiné à acheminer le gaz nigérian (les plus grandes réserves d’Afrique) via le Maroc, jusqu’en Europe. Il a notamment exprimé l’espoir qu’une fois achevé, le projet de gazoduc aiderait à résoudre la crise de l’approvisionnement en gaz en Europe. Muhammadu Buhari a souligné la nécessité d’un partenariat à long terme entre le Nigeria et le Royaume-Uni ainsi que l’Union européenne sur la politique de l’énergie verte.

Lire aussi | Nabyl Lakhdar : « Nous ne voulons plus revoir ces images de femmes «mulets» qui nous indignaient tous »

« Nous avons besoin d’un partenariat à long terme et non d’incohérences et de contradictions dans la politique énergétique verte du Royaume-Uni et de l’UE. Pour changer, le Royaume-Uni et les pays de l’UE devraient investir dans notre projet de gazoduc pour acheminer le gaz nigérian (les plus grandes réserves d’Afrique) via le Maroc, jusqu’en Europe », a-t-il souligné. « L’investissement est entravé par leur moratoire général sur les projets gaziers à l’étranger, alors que chez eux, les mêmes projets sont classés comme verts. Cela n’aide pas leur sécurité énergétique, cela n’aide pas l’économie du Nigeria et cela n’aide pas l’environnement. C’est une hypocrisie qui doit cesser », a-t-il poursuivi.

Le chef de l’Etat nigérian a, en outre, expliqué que le projet de gazoduc reliant le Nigeria à l’Europe, qui a été conçu il y a quatre ans, a depuis été dévoilé. Il a aussi rappelé que la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) a conclu au début de juin en un temps record un accord avec la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la construction du projet de gazoduc Nigeria-Maroc.

Lire aussi | Ryad Mezzour : « le port Dakhla Atlantique est appelé à devenir une zone industrielle de premier plan »

Le méga-projet de gazoduc Nigeria-Maroc, dont l’étude de faisabilité a été entamée en mai 2017 avec un coût de plusieurs milliards de dollars, avait été lancé au cours de la visite officielle de S.M. le Roi Mohammed VI, en décembre 2016 à Abuja, et un accord y afférent avait été signé, le 10 juin 2018, lors d’un déplacement à Rabat du président nigérian, Muhammadu Buhari.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page