Humeur : COP 27 gémit !

Que peut un pays seul comme le Maroc, malgré ses actions ambitieuses et coûteuses, contre les conséquences du changement climatique ?

Par Ahmed Azirar. Economiste

Pourquoi l’Afrique qui ne pollue qu’à 4% l’environnement, en subit seule les effets dévastateurs? Pourquoi les Sapiens filent têtes baissés vers leur fin? COP 27, dont les travaux ont ouvert le 06 novembre à Sharm el-Sheikh en Egypte – personne n’est dupe – sera une édition de plus pour continuer à prononcer des discours de fin du monde, à constater l’insouciance du monde face à l’hécatombe annoncée.

Lire aussi | COP 27. Entre bilan et actions d’urgence 

Une petite preuve?  COP 27 se tient dans une station balnéaire, préparée comme un lieu de noces, où 5000 participants passeront deux magnifiques semaines aux frais des contribuables, accueillis à bras ouverts par un pays millénaire, ravi de si bien relancer la promotion de son tourisme meurtri par trois années de pandémie. Au bout du compte, la planète enregistrera sur place un pic de CO2 et ailleurs une poursuite forcenée de fuite en avant.

Le post covid, la guerre en Europe, les guérillas ou préparations aux guerres partout au monde, le retour en masse au charbon, la surexploitation des schistes, l’accélération des cadences industrielles militaires et civiles, n’ont cure du changement climatique. Au moment où continuent de manière forcenée les inondations catastrophiques, les sécheresses endémiques, la détérioration ultime de la banquise, les feux de forêts ravageurs, les migrations climatiques, la faim et le désarroi en Afrique et ailleurs. Non que tout est aussi malheureux pour tous. Bien sûr que non. Musk débourse 44 mds $ pour privatiser Twitter pour s’en servir pour ses desseins politiques propres et rêves extravagants. Les grandes structures des hydrocarbures, de la chimie, des armées, de la distribution, des Télécoms … réalisent des surprofits de guerre jamais égalés. Les inégalités s’extrémisent. Les extrémismes se dressent face à face. Les boutons atomiques clignotent.

Lire aussi | COP27. Plus de 3 MM de dollars pour financer le Plan « Alertes précoces pour tous »

Y a-t-il encore un brin de sagesse humaine sur terre? COP 27 gémit: la terre « fout le camp ». A jamais. Et nous avec.


Continuer la lecture

Quitter la version mobile