ActualiteYabiladi

«Il est trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc

Le Polisario souffle le chaud et le froid. Le secrétariat général affirmait, le jeudi 11 août, sa volonté à «coopérer afin de mettre en œuvre la résolution du sommet de l’Union africaine de faire taire les armes en Afrique». Ce samedi, le «Premier ministre» du Front, Hamoudi Bucharaya Beyoun, assure dans des déclarations à la presse qu’«il est encore trop tôt pour parler de trêve» avec le Maroc.

«Il n’y aura pas de nouveau cessez-le-feu tant que le Maroc persiste en toute impunité dans ses tentatives d’imposer une politique de faits accomplis dans les territoires occupés du Sahara occidental.»

Hamoudi Bucharaya Beyoun

Les précisions de ce responsable visent à apaiser la colère des représentants de l’aide radicale du mouvement séparatiste, favorables à la poursuite de la «guerre» contre le royaume.

Pour rappel, en riposte à l’opération des Forces armées royales à El Guerguerate, du 13 novembre 2020, le Polisario s’était retiré de l’accord de cessez-le-feu signé en septembre 1991. Depuis, le mouvement séparatiste annonce des bombardements quotidiens sur les positions tenues par les Forces armées royales marocaines.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page