ActualiteYabiladi

la CGEM planche les exportations marocaines

Dans le cadre des Rencontres du Livre Blanc, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) organise une conférence de presse sur le thème « Exporter du Maroc : Défis et Opportunités » le 2 juin 2022. Cette rencontre vient enrichir la série d’évènements organisée par la Confédération pour traiter des thématiques inscrites dans son livre blanc, publié en octobre dernier, et apportant des mesures concrètes de mise en œuvre du Nouveau Modèle de Développement dans son volet économique.

Lors de cet événement, le modérateur, Ali Zerouali, vice-Président de la Commission Afrique a repéré plusieurs axes importants tirés du livre blanc.

Les besoins d’outils d’accompagnement financiers et d’assurance pour accompagner les exportations marocaines ont été les premiers énoncés. Également un outil financier, le second permettrait d’accompagner les investissements des entreprises marocaines en Afrique, un continent en perpétuel lancement d’appels d’offres. Aussi, l’intégration des chaînes de valeur à l’industrie pourrait jouer un rôle très important, d’après le vice-Présient de la Commission Afrique.

Dans ce sens, la CGEM lance une étude en partenariat avec la Banque africaine de développement afin d’identifier les opportunités de l’industrialisation locale ainsi que les opportunités business dans le cadre de l’intégration des chaînes de valeur.

«Le contexte actuel et la crise du Covid-19 a particulièrement perturbé les chaînes de valeurs internationales. Le Maroc doit profiter de sa position pour tirer un large profit de ces chaînes de valeurs», explique Abdelouahed Rahhal, directeur général du Commerce au ministère de l’Industrie et du Commerce.

Objectif : Doubler le nombre d’entreprises exportatrices

De plus, un des objectifs du nouveau modèle de développement est de porter le nombre des exportateurs et des entreprises exportatrices, de 6 000 à 12 000 d’ici 2035. Cela nécessitera nécessairement la mobilisation des PME et TPE pour attendre cet objectif.

Aussi, les intervenants précisent que les entreprises marocaines ont des expertises extrêmement reconnues sur beaucoup de secteurs, tels que l’infrastructure et l’énergie.

Aujourd’hui, le Maroc a accès à un marché dépassant les 2 milliards de consommateurs représentant 60 % du PIB mondial selon Ali Zerouali. «Si nous rajoutons à cela le travail ardu qui est en cours, cela équivaudrait à 1,2 milliard de consommateurs en plus, et près de 50% de la population mondiale auxquelles nos entreprises localisées au Maroc, pourront avoir accès» explique-t-il.

En effet, le Maroc est très captif du marché européen qui à lui seul représente plus de 70% de ses exportations, tandis que le marché africain ne représente pas plus de 5% des exportations marocaines. Selon les experts, l’heure est à la promotion de l’accès des entreprises marocaines aux différents marchés.

Cette conférence a réuni Hakim Marrakchi, vice-Président de la CGEM ; Mohamed Amimi, directeur éxécutif en charge du Marché de la PME ; Abdelouahed Rahhal, directeur général du Commerce au ministère de l’Industrie et du Commerce ; Adil Zaidi, président de la Fédération de l’Automobile ;  Hicham Serghini, directeur général de TAMWILCOM ; Abir Lemseffer, directrice générale adjointe du Groupe Azura ; Lionel Piquer, directeur général Afrique du Nord, COFACE ; ainsi que l’expert Mohammed Fikrat.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page