ActualiteChallenge

La famille Sedrati reprend Oncomed avant la méga transaction avec le britannique Kelix Pro

Initiée depuis presque un an, la concrétisation de l’opération de cession de Pharmaceutical Institute (un des principaux génériqueurs du Maroc) au groupe britannique Kelix Pro, est des plus imminentes en ce début d’été 2022. Et en préambule de cette opération de transmission, la famille Sedrati qui a créé ce joyau industriel en 1989, récupère la filiale Oncomed qui ne fait pas partie du scope de la transaction.

Cette filiale, estimée par des observateurs avisés à près d’un milliard de dirhams, est spécialisée dans la distribution de matériels biomédicaux et dispositifs médicaux et qui a son siège également à Rabat (plus particulièrement à Oum Azza)

L’opération de rachat d’Oncomed a été réalisée par les deux actionnaires historiques de Pharmaceutical Institute, à savoir Mohamed Sedrati et Ali Sedrati et ce, à travers leurs « family office » respectives, à savoir KIMA Holding et AMAR Holding. Ces deux holdings familiales deviennent ainsi actionnaires respectifs d’Oncomed à hauteur de 48% et 32% du capital. Le reste, à savoir 20% du capital est toujours détenu par l’actuel Directeur Général, Khalid Azerkane.

Lire aussi | Concentrations économiques non notifiées. Le régulateur a rendu sa décision

Ce petit acteur du dispositif médical qui réalise un chiffre d’affaires de près de 10 millions de dirhams, devra bénéficier de tout l’appui de ses nouveaux actionnaires directs qui étaient, depuis quelques années « divertis » par le process de cession de Pharmaceutical Institue, l’ex-maison mère d’Oncomed. Dans le nouveau plan stratégique arrêté récemment, figure notamment l’élargissement du portefeuille des cartes et marques représentées au Maroc (dont les principales aujourd’hui sont iCUmedical, BERNER International GmbH et EuroBioConcept, l’un des plus grands fabricants d’isolation de barrière de l’Europe).

Rappelons, que le britannique Kelix Pro s’apprête à mettre la main sur 80% de Pharmaceutical Institue, où les fondateurs (la famille Sedrati) restent des minoritaires importants lors d’une phase de transition. Un schéma qui ressemble à deux gouttes d’eau à celui retenu pour la cession en fin 2019 de l’autre grand génériqueur du pays, à savoir Polymedic vendu à des fonds d’investissement du Moyen-Orient.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page