ActualiteYabiladi

La police libère 23 migrants d’un Marocain qui les exploitait

Un Marocain de 30 ans a été interpellé, mardi à Pernumia dans la province de Padoue en Italie, alors qu’il exploitait 23 ouvriers sur une installation agricole. Ses victimes, majoritairement des Marocains, des Sénégalais et des Gambiens, ont été exploitées par l’homme qui profitait de leur situation irrégulière, rapporte Il Gazzettino.

Le Marocain abusait de la confiance des migrants en leur promettant de leur fournir des documents nécessaires à l’obtention d’un permis de séjour, les forçant à travailler dans les champs jusqu’à 15 heures par jours. Pour se loger, les «esclaves des temps modernes», comme les a surnommés la presse italienne, devaient payer 150 euros par mois pour avoir «un lit dans une ruine décrépie sans eau ni chauffage».

Ces 23 ouvriers ont pu être libéré, mardi matin, par les du groupe de protection du travail de Venise et de l’inspection du travail de Padoue dans le cadre de l’opération appelée «Terre promise». Le Marocain, pour sa part, a finalement été assigné à résidence à l’issue d’une longue enquête qui avait débuté en mai 2020, après que des travailleurs exploités l’ont dénoncé aux autorités.

Selon les conclusions des carabiniers, l’homme de 30 ans ne versait pas plus de 5 euros par heure aux ouvriers, qui ne bénéficiaient même pas de repos hebdomadaires. Le suspect avait également monté une société à Stanghella, qui servait d’intermédiaire entre les fermes et les ouvriers. Aucun des entrepreneurs ayant bénéficié de ses «services» n’ont été inquiétés dans cette affaire à ce jour, souligne-t-on.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page