ActualiteYabiladi

Le premier camion blindé de l’armée espagnole était destiné à la guerre du Rif

L’accord franco-britannique de 1904 a permis aux Anglais de mettre la main sur l’Egypte et offert le Maroc aux Français. Le congrès d’Algesiras, de 1906, n’a fait qu’entériner cette entente. Grâce au ferme soutien de la France, l’Espagne a eu le droit d’étendre son autorité sur une grande partie du Rif. Une extension largement rejetée, en son temps, par les tribus locales. Et pendant des mois, ces dernières vont donner du fil à retordre à l’occupant.

La lutte armée concentrait ses attaques sur des projets miniers (fer et plomb) des sociétés suivantes : la Compañía del Norte Africano, franco-espagnole, créée en 1907, et la Compañía Española de Minas du Rif, une propriété d’aristocrates espagnols, constituée en 1908. Plus tard en 1913, une troisième enseigne, la société minière Stelozar, entrait en jeu pour exploiter les richesses naturelles pas seulement dans le Rif mais dans toute la partie sous protectorat espagnol, fruit de l’accord franco-espagnol du 30 mars 1912.

Un camion blindé pour renverser la vapeur

Cependant, l’intensité des attaques des tribus rifaines avaient causé beaucoup de pertes humaines dans les rangs de l’armée espagnole. A titre d’exemple, le 23 juillet 1909, 300 soldats trouvèrent la mort dans des combats avec les Rifains. Désarçonnée, la monarchie espagnole se devait de réagir. Le 6 novembre 1909, le roi Alfonso XIII signait un ordre d’acquisition d’un véhicule blindé des usines de l’entreprise Brillé-Schneider, spécialisée dans la construction des autobus. Le montant du contrat était de 33.000 francs de l’époque.

Le 20 juin 1910, l’engin arrive. La cérémonie de réception fut présidée d’ailleurs par le prince Fernando. Toute la hiérarchie sécuritaire croyait que son salut au Maroc dépendait de ce camion de 6 mètres de largeur, 4m de hauteur et d’un poids de 6 tonnes. Commence alors, les opérations d’entrainement des chauffeurs dans une académie militaire. Mais ce n’est qu’en avril 1912, que le camion blindé arrivera enfin à sa destination finale, le port de Nador ; soit tout juste un mois après le début officiel du protectorat.

Est-ce que l’appareil a été déterminant pour l’armée du voisin du nord dans sa guerre au Rif ? Les historiens espagnols détiennent peu d’informations sur le sujet. Toutefois, la conversion de ce camion en un «agent de couverture» des véhicules des services de santé offre quelques éléments de réponse. Car sur un terrain aussi montagneux que le Rif, ce type d’engin n’a probablement pas été d’un grand secours pour les soldats.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page