Le roi Mohammed VI: le gazoduc Maroc-Nigeria, un projet stratégique qui profitera à 440 millions d’habitants

Dans son discours marquant le quarante-septième anniversaire de la Marche Verte, prononcé ce dimanche 6 novembre 2022, le roi Mohammed VI s’est félicité de l’état d’avancement du gazoduc Maroc-Nigéria, «un projet stratégique profitable à l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest».

Plus qu’une région chère à tous les Marocains, le Sahara, c’est aussi un trait d’union et un lien entre le Maroc et l’ensemble du continent auquel il appartient, l’Afrique, tant sur les plans humains et culturels, qu’économiques. Sur ce dernier aspect, s’il y a un projet phare qui marque ces attaches et liens, c’est bien le projet du gazoduc Maroc-Nigéria. Dans son discours de ce dimanche 6 novembre 2022, prononcé à l’occasion du 47e anniversaire de la Marche Verte, le roi Mohammed VI a souligné le rôle structurant de ce chantier de première importance pour l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest, de même que la perspective qu’il permet d’entrevoir d’arrimer le continent à l’Europe. Le Sahara marocain revêt, à cet égard, un rôle fondamental.

 

Pour le souverain, à travers l’histoire, «le Sahara marocain a constamment constitué un lien entre le Maroc et sa profondeur africaine sur les plans humains, culturels et économiques. Aussi, l’effort de développement que Nous menons au Sahara nous permet de consolider ce rôle historique de manière ferme et durable et, au-delà, de l’inscrire dans une perspective résolument tournée vers le futur».

 

Un engagement ferme et un avancement serein

Cet avenir passe par des projets aussi ambitieux que le gazoduc Maroc-Nigéria. Le roi Mohammed VI a rappelé à ce titre l’initiative qu’il a prise avec Muhammadu Bouhari, le président de la République Fédérale du Nigéria, de lancer ce projet. «Il Nous plaît de constater l’état présent d’avancement de ce grand projet, conformément à l’Accord signé en décembre 2016», a indiqué le Souverain.

 

Le Roi a souligné à cet égard toute l’importance du Mémorandum d’entente, récemment signé à Rabat, avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et, à Nouakchott, avec la Mauritanie et le Sénégal. Une étape qui «marque un jalon essentiel dans le processus de réalisation du projet», a expliqué le Souverain.

 

Pour le Roi, la signature de ce mémorandum traduit l’engagement des pays concernés à contribuer à la concrétisation de ce projet stratégique et vient illustrer leur volonté politique d’assurer son succès.

 

Le souverain s’est également félicité de l’appui dont font preuve les institutions financières régionales et internationales, qui ont exprimé le souhait d’apporter leur concours effectif à sa mise en œuvre.

 

Arrimer l’Afrique et l’Europe

Pour le roi Mohammed VI, le Gazoduc Nigéria-Maroc représente pour bien plus qu’un projet bilatéral entre deux pays frères. «Notre souhait est qu’il soit plus largement un projet stratégique profitable à l’ensemble de la région de l’Afrique de l’ouest, dont la population dépasse 440 millions d’habitants», a affirmé le Souverain.

 

Avec le Maroc et la Mauritanie, a expliqué le Roi, ce gazoduc offrira aux quinze pays de la CEDEAO des opportunités et des garanties en ce qui concerne leur sécurité énergétique et leur développement socio-économique et industriel.

 

«Destiné aux générations présentes et futures, le projet œuvre en faveur de la paix, de l’intégration économique du continent africain et de son développement commun. Eu égard à la dimension continentale du Gazoduc Nigéria-Maroc, Nous y voyons aussi un projet structurant promettant d’arrimer l’Afrique et l’Europe», a souligné le roi Mohammed VI.

 

Dans son discours, le Souverain a confirmé la préoccupation constante du Royaume d’agir «toujours, de concert avec Nos frères du Nigéria et l’ensemble des partenaires», en toute transparence et responsabilité, pour que ce projet soit concrétisé dans les meilleurs délais. «Par ailleurs, Nous affirmons de nouveau notre réceptivité à toute forme de partenariat fructueux visant à mener à bien ce projet africain d’envergure», a conclu le Roi.

Continuer la lecture

Quitter la version mobile