ActualiteYabiladi

Le voisinage de l’imam Iquioussen pointe l’acharnement de Darmanin

Plusieurs voisins de Hassan Iquioussen ont évoqué, mardi, un acharnement visant la famille de l’imam, dont l’expulsion a été validée par le Conseil d’Etat français. Lors de l’émission «Tout est Pol» diffusée sur LCI, le journaliste Paul Larrouturou a assuré avoir vu sur place «des dizaines de policiers» venus participer à la perquisition de la maison de l’imam.

«Toute sa famille est dans la même rue. Ils ont perquisitionné l’un des fils de l’imam, son épouse,… ils ont perquisitionné plein d’endroits» mais «la police est sortie bredouille», ajoute-t-il. Les journalistes de l’émission ont alors rencontré les voisins. «Nous avons parlé à une vingtaine de personnes. Tout le monde parle d’acharnement», déclare le journaliste.

«J’ai l’impression que ce qui se passe est un peu de la haine gratuite. On prend un pour faire comprendre aux restes. Il a sa vie ici, ses enfants, ses petits-enfants, sa femme, sa maison… Il a une vie en France. Ce n’est pas normal», affirme une voisine à visage découvert. «Je n’ai pas de chose négative à dire envers cette famille (…) Je ne vois pas pourquoi tant de déploiement envers cette famille», lance un deuxième voisin. «J’ai mal au cœur pour sa femme, ses enfants, ses petits-enfants», commente une troisième voisine.

Le journaliste de LCI s’interroge sur le «trou dans la raquette» du système de surveillance des services du ministère de l’Intérieur. Invitée de l’émission, Linda Kebbab, déléguée nationale au Syndicat Unité SGP Police-FO a souligné que les autorités «n’ont pas les moyens de mettre un policier derrière tout le monde».


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page