ActualiteYabiladi

L’étape de Marrakech se clôture en apothéose

Le Mâalem Mohamed Koyou a donné, vendredi soir au centre culturel Les Etoiles de Jemaâ El Fna à Marrakech, un concert époustouflant, en signe de clôture de la deuxième étape du Gnaoua Festival Tour. Lors de ce moment de joie et de pure tradition, les aficionados des rythmes gnaouis ont eu l’immense plaisir d’apprécier un spectacle de pure Tagnaouite avec ce maâlem chevronné, qui dispose à son actif de participations distinguées, en sillonnant depuis plus de vingt ans, les scènes musicales les plus prestigieuses et emblématiques à travers les quatre coins du globe.

A la fois enchantés et emportés par ces musiques et chants si singuliers et attrayants, le public présent, grands et petits, femmes et hommes, se sont livrés, de manière spontanée et décontractée, à des répétitions en chœur des paroles des grands titres du Mâalem Koyou, notamment Bouhala, Sidi Moussa, Sandia et Lala Aicha, dans une immersion totale au coeur des rythmes de cette transe artistique, qui constitue un hymne à l’humanité dans toute son universalité.

Par la suite, le public a été convié à assister à un concert fusion du Maâlem Abderrazak El Hadir avec Walid Halimi, Ismaayl Jabione et Yassine El Jari, où l’emblématique instrument musical, le «Guembri gnaoui» s’est allié, dans une synchronisation inouïe, aux instruments modernes, à l’instar de la guitare électronique, pour dessiner un merveilleux tableau musical.

«Cette tournée a été programmée avant la pandémie du nouveau coronavirus, suite à l’inscription en 2019 des Gnaoua sur la liste du patrimoine immate riel de l’UNESCO», a indiqué Abdeslam Alikane, directeur artistique du Festival Gnaoua, dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP. Rappelant que l’association Yerma Gnaoua, organisatrice du Festival Gnaoua, a créé des antennes dans plusieurs villes marocaines, comme Meknès, Fès, Tanger et Zagoura, Alikane a appelé à «la reconnaissance effective de cet art et sa réhabilitation auprès de tous les acteurs concernés».

Dans une déclaration similaire, Mâalem Mohamed Koyou a exprimé sa satisfaction du retour progressif à la normale, en particulier pour les scènes culturelles et artistiques, notant que l’art authentique gnaoui connait un engouement sans précédent auprès du public qui assiste à de telles soirées artistiques pour apprécier le répertoire gnaoui à la fois authentique et singulier.

Après deux ans d’absence pour des raisons liées à la pandémie et en raison des circonstances actuelles qui ne permettent pas l’organisation de sa 23e édition, le Festival Gnaoua, fidèle à son esprit unique, se renouvelle une nouvelle fois pour prendre la forme d’une tourne e a travers plusieurs villes du Maroc (Essaouira, Marrakech, Casablanca et Rabat) au mois de juin.

La tournée est l’occasion pour plus de 100 artistes de mettre en lumière leurs talents sous diverses formes (jazz, blues, musique africaine, folk, funk, griots, musique cubaine, blues africain…) dans un véritable arc-en-ciel musical. Plus de 13 concerts de la musique gnaouie figurent au programme, avec la participation des plus grands Mâalems de toutes les régions, ainsi que des jeunes talents de cet art emblématique.


Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page