LGV Kénitra-Marrakech. Le français Egis participe à la réalisation de la ligne

Le Maroc poursuit le développement de son réseau de lignes à grande vitesse. À cet effet, l’Office National des Chemins de Fer du Maroc (ONCF) vient fraîchement de confier au français Egis l’assistance à maitrise d’ouvrage du contrôle extérieur de la ligne LGV Kénitra-Marrakech d’une longueur de 430 km.

Après Kenitra-Tanger, le Royaume poursuit l’extension d’une nouvelle ligne ferroviaire jusqu’à Marrakech, soit une distance de 450 km. Inclus dans le plan «Rail Maroc 2040», ce projet constitue un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau ferré qui permettra notamment de connecter plusieurs villes majeures du Royaume.

Lire aussi | La BEI et l’ONCF signent un contrat de financement

Dans le détail, trois lots composent ce projet, à savoir le lot 1 : Kénitra-Ain Sebaa d’une longueur de 150 km, le lot 2 : Ain Sebaa-Nouaceur d’une longueur cumulée de 130 km et le lot 3 : Nouaceur- Marrakech d’une longueur de 212 km.  Avec plus de 430 km de linéaire de ligne nouvelle, la réalisation de ces études dans un laps de temps relativement réduit sera un véritable challenge, précise l’opérateur spécialiste en ingénierie de la construction et des services dédiés à la mobilité. Et d’ajouter que l’objectif consiste à conjuguer les enjeux propres à chaque périmètre géographique tout en assurant une optimisation globale et cohérente du réseau.

Lire aussi | Un soutien exceptionnel supplémentaire aux professionnels

Egis qui précise par ailleurs que le tronçon Ain Sebaa-Nouaceur, incluant le contournement du hub de Casablanca, comporte les études de près de 60 km de quadruplement des voies sous exploitation avec un trafic très dense en milieu urbain très contraint. Un défi qui nécessitera une forte mobilisation des parties prenantes de l’ONCF (l’ingénierie, l’exploitation, le commercial, les essais …) et les bureaux d’études, conclut Egis. Rappelons qu’entre 2010 et 2018, cet opérateur avait réalisé la maîtrise d’œuvre intégrée des voies, caténaires et bases travaux pour l’ensemble de la ligne à grande vitesse Tanger-Kénitra ainsi que celle du génie civil du tronçon Nord.


Continuer la lecture

Quitter la version mobile