ActualiteHespress

Lorsque la presse française se « moque » du « professionnalisme  » de la police

Disparu des radars depuis le feu vert donné par le juge des référés du Conseil d’État pour son expulsion au Maroc, Hassan Iquioussen est probablement l’homme le plus recherché d’Europe depuis le 30 août dernier, date de son expulsion du territoire français. 

Alors que Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur, avait déclaré qu’il s’agit « d’une grande victoire pour la république », à l’issue du verdict prononcé le 30 août pour l’expulsion du prédicateur de nationalité marocaine, Hassan Iquioussen, voilà que le journal satirique « Le Canard Enchaîné« , revient sur « le professionnalisme implacable des poulets« (NDLR).

En effet, dans son édition de ce mercredi 7 septembre, le journal commence son article intitulé « L’imam de Darmanin remercie les Pieds-Nickelés du Renseignement« , par une « confidence »: « On l’a bien en main« , de l’un des « patrons du renseignement territorial au ministre de l’Intérieur à propos de l’Imam Hassan Iquioussen, à la veille de son arrestation (espérée) » qui selon le journal « témoigne du professionnalisme implacable des poulets (polices) « .

« Ils l’avaient à l’oeil, mais visiblement, ce n’était pas le bon« , enchaîne le journal qui explique en détail que dès le 7 août, et à la demande du préfet du Nord, « les agents locaux du renseignement territorial avaient été renforcés par une équipe venue spécialement de Paris. Embarqués dans une dizaine de véhicules, une vingtaine de cadors de la Division nationale de la recherche et de l’appui spécialiste de la surveillance discrète – étaient chargés de filocher le prêcheur 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24« .

Malgré cette garde renforcée autour du domicile du prédicateur, qui est une ancienne ferme de Lourches (Nord), poursuit le journal, dans la nuit du 28 au 29 août, « personne n’a vu l’imam se faire la malle dans une BMW immatriculée en Belgique« . « Selon les enquêteurs de la police judiciaire, il serait désormais planqué du côté de Bruxelles », enfonce encore Le Canard Enchaîné.

« Drôlement bien renseignés, ces flics« , ironise la publication, qui explique comment le matin du 29 août, un jour avant l’annonce de son expulsion, les policiers « en planque remarquent qu’Iquioussen n’a pas allumé la lumière dans le pièce où il a l’habitude de prier. Idem le lendemain« , sans pour autant « s’alarmer » probablement en raison de « son téléphone portable branché par leurs soins, borne toujours dans la ferme, tout comme la balise GPS planquée dans sa bagnole« , détaille-t-on.

Mais pas que ! Le Journal s’est bien moqué de Gerard Darmanin qui était tout content d’annoncer devant les caméras le 30 août, l’expulsion du prêcheur « radical » que les « flics » ont finalement …. « perdu » malgré la surveillance 7/7j et 24h/24h qui a dû coûter une fortune.

Toujours selon Le Canard Enchaîné, il ne s’agit pas de la première fuite du prédicateur, puisque le 2 août, lorsque la police a débarqué chez lui pour exécuter le premier arrêté d’expulsion (suspendu trois jours après par le tribunal administratif), Hassan Iquioussen n’était pas là, laissant derrière lui son téléphone portable, précise le journal.

Et pourtant, rien n’a alarmé les policiers ni même les services de renseignements …

Il convient de rappeler que depuis l’annonce de son expulsion de la France vers le Maroc, mardi 30 août, par le Conseil d’État, l’imam a pris la poudre d’escampette et se trouve être aujourd’hui en fuite.

Le Maroc a donc suspendu le même jour, le laissez-passer consulaire permettant l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen vers le Royaume.

Né en France il y a 58 ans, l’Imam est de nationalité marocaine et française avant qu’il ne la renie dans son adolescence. Selon plusieurs sources, l’imam avait décidé de ne pas opter pour la nationalité française, mais il affirme y avoir renoncé à 17 ans sous l’influence de son père, et avoir ensuite tenté en vain de la recouvrer. Ses cinq enfants et ses 15 petits-enfants sont eux Français.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page