Mohammedia : Exercice de simulation de la lutte contre la pollution marine accidentelle par les hydrocarbures « Simulex 2022 »

mercredi, 22 juin, 2022 à 19:26

Mohammadia – Un exercice de simulation de la lutte contre la pollution marine accidentelle par les hydrocarbures, intitulé “Simulex 2022”, a été organisé, mercredi au large de Mohammedia, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du Plan d’Urgence National (PUN) relatif à la préparation et la lutte contre la pollution marine accidentelle.

Organisé par le ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable, en sa qualité de coordonnateur national, en collaboration avec les différents départements civils et militaires concernés, cet exercice de grande envergure, qui se poursuit jusqu’au 23 juin, a mobilisé d’importants moyens maritimes, terrestres et aériens.

A ce titre, la conduite des opérations de lutte en mer a été placée sous la direction de la Marine Royale avec le soutien des moyens des Forces Royales Air et de la Gendarmerie Royale, tandis que la conduite des opérations de lutte à terre a été mise sous la Direction Générale de la Protection Civile avec l’appui des départements concernés.

Par ailleurs, les interventions au niveau du port de Mohammedia ont été assurées par l’Agence Nationale des Ports.

La coordination et la conduite de l’exercice ont été assurées par un Poste de Commandement National au siège du Département du Développement Durable à Rabat, animé par le Coordonnateur National et un Poste de Commandement Local placé sous l’autorité du Gouverneur de la Préfecture de Mohammedia.

Le scénario retenu est une simulation d’une collision au large de la ville de Mohammedia entre un pétrolier et un cargo provoquant un déversement de 3000 tonnes de pétrole brut.

Les opérations programmées dans ce cadre, ont concerné les aspects relevant de l’assistance à un navire en difficulté (ANED) ainsi que ceux relatifs à la lutte en mer et à terre contre une pollution par les hydrocarbures (POLMAR mer/terre).

Le déversement d’hydrocarbures est simulé par de la tourbe, (matière organique biodégradable inoffensive), et les dispersants (produits chimiques utilisés pour le traitement de la pollution au large), sont simulés par de l’eau.

A cette occasion, le chef de division des programmes au sein de la direction des programmes et réalisations du département de la Transition Energétique et du Développement Durable, Hamid Rhiouani a souligné, dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, que cet exercice s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du Plan d’Urgence National (PUN) relatif à la préparation et la lutte contre la pollution marine accidentelle.

Et de poursuivre que l’objectif de cet exercice, le 10è du genre, est d’évaluer la mise en œuvre du Plan d’Urgence National (PUN) sur le plan opérationnel, technique et logistique et l’entraînement des équipes qui sont impliquées dans cet exercice, de renforcer la coordination et la coopération entre les différents intervenants des différents départements civils et militaires et de sensibiliser les autorités locales, les armateurs de pêche et les représentants de la société civile en matière de lutte contre la pollution marine accidentelle.

Pour sa part, le colonel El Bouyakoubi Moulay Ismail, Commandant Préfectoral de la Protection civile de Mohammedia a souligné, dans une déclaration similaire, qu’en application des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, portant sur la mise en œuvre des dispositions du Plan d’Urgence National relatif à la préparation et la lutte contre la pollution marine accidentelle, la direction générale de la protection civile prend part à l’exercice Simulex vu qu’elle est chargée de conduire les opérations de lutte à terre.

Selon le commandant des opérations de lutte à terre, cet exercice constitue une occasion d’évaluer et renforcer les mécanismes de coordination et de communication opérationnelle entre tous les intervenants dans ce domaine et d’évaluer le PUN sur le plan opérationnel, technique et logistique, notant que cet exercice offre aussi l’opportunité de renforcer et d’affiner les compétences dont dispose la protection civile en matière de lutte contre la pollution marine accidentelle.

Le Plan d’Urgence National (PUN) constitue un plan d’intervention en cas de pollution maritime accidentelle par les hydrocarbures et les substances nocives, permettant la mobilisation et la coordination des moyens de lutte préalablement identifiés.

Parmi les objectifs de ce plan figurent la préparation à la lutte ainsi que la lutte contre toute forme de pollution maritime accidentelle et la coordination des actions de prévention et de lutte menées par les départements concernés et l’intervention en cas de pollution.

Continuer la lecture

Quitter la version mobile