Mondial 2022 : ça se dit au Qatar

Ziyech :

Son ballon tiré d’une distance astronomique avait tout d’une étoile filante. Dans la ville de Dubaï, on dira que cette étoile a été annonciatrice de bonnes nouvelles. Le 2ème but du match amical face à la Géorgie, réussi par Hakim Ziyech et, depuis, passé en boucle sur toutes les chaines du monde, est l’annonce de la résurrection du fils prodigue des Lions de l’Atlas. Et nous voici grâce à ce tir, grâce à ce pied gauche magique, grâce à ce geste technique parfait, oui nous voici tous sommés de nous rappeler que Hakim Ziyech n’est pas que le « Bad boy » rétif à toute discipline, mais c’est aussi et surtout un « mardi al walydine » capable de produire un football que seuls les extra-terrestres peuvent apprécier. Redescendus sur terre et bien au chaud au sein des Lions de l’Atlas, prions pour que la Croatie mercredi prochain, goûte à la magie de Ziyech, version Regragui.

Ronaldo :

« Je suis beau, c’est pour ça que tout le monde m’aime». « A quoi te compare-t-on ? », lui demande le journaliste anglais qui l’interviewait. Ronaldo sourit de toutes ses belles dents et rougissant un peu, répond : « A une fraise, on aime bien me déguster et me savourer ». D’aucuns, les mauvaises langues sûrement, diront perfidement que Ronaldo le Portugais le plus célèbre du monde, a plutôt la grosse tête, et qu’il devrait être comparé à un melon, le fruit dont on qualifie les gens qui s’aiment beaucoup. Ronaldo, qui sort d’une saison à moitié ratée avec Manchester United après un ratage au sein de la Juventus (Italie) et qui depuis qu’il a quitté le Réal de Madrid n’est plus ce sérial butteur qui affolait toutes les défenses est au Qatar pour se refaire la… cerise.

Lire aussi | Mondial 2022 : Le Maroc au Qatar pour la suite de l’histoire

Plus sérieusement, ce joueur exceptionnel et qui retrouve son cher Portugal avec lequel il évoluera dans le groupe C du premier tour de ce mondial qatari dit faire face à une situation inédite pour lui et se mettre à la disposition de ses partenaires. L’un des joueurs les plus en vue de ce Mondial et aussi l’un des plus âgés est au Qatar, pour le tournant de sa brillante carrière. Saura-t-il évoluer ? En attendant, l’autre jour, en match amical, le Portugal sans lui, a étrillé 4-0 le Nigéria.

Le message a été reçu cinq sur cinq par l’ami Ronaldo, qui fidèle à ses principes a déclaré : « Je suis au Qatar pour gagner la Coupe du Monde et après je prendrai ma retraite ». D’ici là, il y aura 7 matches à se taper, si tout va bien. Et pour le Portugal ça commence le jeudi 24 novembre (tiens, au lendemain de Maroc-Croatie) avec le Portugal-Ghana à 17heures.

Mané (Sénégal)

Sadio Mané, meilleur joueur africain de l’année est privé du mondial qatari par une vilaine blessure contractée au Bayern de Munich. Coup dur pour son pays le Sénégal où Mané est, non seulement le footballeur que l’on sait mais aussi un homme aux vertus humaines exceptionnelles. Le Sénégal, son pays, comptait sur lui car Mané ne s’est pas contenté de briller à Liverpool avant que de partir étinceler au Bayern de Munich, mais il a aussi avec les Lions de la Téranga, été l’homme décisif. C’est lui qui s’est chargé de qualifier son pays face à l’Egypte en réussissant le pénalty décisif tant en finale de la C.A.N 2022 qu’en match barrage qualificatif pour le Qatar.

Le Sénégal est dans le groupe A, et jouera lundi à 17 heures face aux Pays-Bas. Autres matches de ce lundi 21 novembre Angleterre/Iran et Etats-Unis/Pays de Galles des matches pour le groupe B. Quant à Sénégal/Pays-Bas c’est le match du groupe A qui complète le programme après l’autre match du groupe Equateur/Qatar joué dimanche en match d’ouverture.

Egypte :

Le pays des pharaons a été privé de Mondial par Mané et les siens. Les Egyptiens se sont rattrapés en infligeant une belle correction à la Belgique de Courtois et leurs autres cadors, qui seront nos adversaires le dimanche 27 novembre, 2ème jour des éliminatoires du groupe. Les Belges ont déclaré que le jeu des Egyptiens ressemblait un peu à celui des Marocains et c’est pour cela qu’ils ont été choisis par leurs dirigeants pour ce match amical.

Lire aussi | Les finalistes du Mondial prédits par un chercheur en mathématiques d’Oxford

Bien sûr tout cela ne veut rien dire, un match officiel ne ressemble en rien à un match amical, comme vont le constater toutes celles et tous ceux qui, tirent des plans sur la comète. C’est-à-dire ceux qui prennent leurs prévisions pour la réalité ou leur rêve pour la vérité. Or il n’y a qu’une celle et unique vérité et c’est celle que l’on vivra sur le terrain au moment « M » du jour « J »

A bientôt


Continuer la lecture

Quitter la version mobile