ActualiteHespress

Nasser Bourita appelle à faire preuve de « responsabilité » en prévision du Sommet arabe organisé en Algérie

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a souligné mardi, en prévision du prochain sommet arabe, qu’il doit se tenir dans le cadre d’un engagement de « responsabilité, loin des calculs étriqués et de toute logique dépassée, appelant à l’union et au renforcement de la cohésion arabe en urgence. Le sommet arabe sera organisé par l’Algérie, pays qui a suspendu ses relations diplomatiques avec le Maroc.

Le ministre marocain des Affaires Etrangères, Nasser Bourita, présent mardi au Caire, à l’occasion de la 158e session ordinaire du Conseil de la Ligue des États arabes au niveau ministériel, a prononcé un discours dans lequel il donné le ton avant la prochaine réunion de la Ligue arabe prévue le 1er novembre.

Le contexte international et arabe appelle à ce que le prochain sommet se tienne sur la base d’un engagement de responsabilité, « loin de tout calcul étriqué ou logique dépassée, et la consolidation de la confiance nécessaire, et le respect des rôles de chacun ».

Il a déclaré que le Maroc, sous la direction du Roi Mohammed VI, s’est engagé au cœur de l’action arabe commune, que ce soit au sein des organes principaux de la Ligue des États arabes, ou à travers ses organes subsidiaires, et que cela s’est manifesté par l’organisation par le Maroc de sept sommets arabes, « qui ont contribué à rassembler la parole arabe et à donner un nouvel élan à l’action arabe commune ».

D’autre part, Bourita a appelé à une « lecture objective de la réalité du monde arabe, qui est alimenté de différences diverses et de conflits internes, et de plans externes et internes visant à la division et au soutien aux tendances séparatistes, à enflammer les conflits frontaliers, ethniques, sectaires et tribaux, en épuisant, gaspillant les ressources et les richesses de la région.

Pour le ministre, le principal problème réside dans l’absence d’une vision commune claire pour affronter ces défis, d’une manière qui préserve la sécurité, la stabilité et l’unité territoriale et nationale des États.

Le monde arabe « se trouve aujourd’hui à un carrefour très difficile, qui nous oblige à surmonter de toute urgence les obstacles qui empêchent le renforcement de la cohésion et de la solidarité entre nos pays arabes », a-t-il affirmé.

« Le moment est venu de jeter les bases solides d’un partenariat arabe intégré visant à développer des mécanismes d’action arabes communs et à construire un système collectif moderne, renouvelable et efficace qui offre des conditions objectives d’inter-coopération, encourageant l’investissement, réhabilitant l’économie et l’être humain arabe, améliorant ses performances, facilitant son implication dans la société de la connaissance et de la communication, et consacrant les principes de la démocratie et des droits de l’homme, en tenant compte des particularités et des composantes de chaque pays et peuple avec leur propre indépendance de volonté et selon le rythme de son développement », a lancé le ministre.

Concernant la cause palestinienne, Nasser Bourita a estimé qu’à la lumière des développements successifs dont elle a été témoin, elle devrait adopter des méthodes et des approches réalistes et pragmatiques afin d’être plus efficaces, loin des logiques de surenchère et de manipulation politique.

Et de préciser que le Maroc continuera, sous la direction du Roi Mohammed VI, à défendre les droits légitimes du peuple palestinien. Le principal d’entre eux est son droit d’établir son État palestinien indépendant, avec Jérusalem-Est comme capitale, sur les frontières de 1967, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité.

Il a ajouté que cette question représente l’une des constantes de la politique étrangère du Royaume du Maroc, élaborée depuis l’indépendance, notant que le Roi, en sa qualité de Président du Comité Al-Qods, travaille constamment, au niveau diplomatique, politique et sur le terrain, afin de défendre la Ville sainte et de préserver son caractère religieux, culturel, juridique et historique, ainsi que d’améliorer les conditions de vie et la résilience de ses habitants à travers son organe exécutif, Bayt Mal Al Qods Acharif.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page