Réduction des disparités territoriales: Akhannouch satisfait du programme

Le programme de réduction des disparités territoriales et sociales est « une réussite », a affirmé, ce mercredi à Rabat, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Présidant les travaux de la session ordinaire de la Commission interministérielle permanente du développement de l’espace rural et des zones montagneuses, consacrés au bilan de ce programme et de ses perspectives, Akhannouch a indiqué qu’ »au regard de l’ampleur des réalisations accomplies et de l’amélioration concrète des indicateurs d’accessibilité dans le monde rural, ce programme peut être considéré comme étant une réussite ».

Akhannouch a souligné que ces réalisations ont pu voir le jour grâce à la conjugaison des efforts de tous les intervenants aux niveaux national et local, et à l’adoption d’une gouvernance efficiente, basée sur la dimension territoriale et sur la convergence des interventions.

Le programme, a-t-il dit, a réalisé des résultats importants ayant un impact positif sur la population et les zones ciblées, précisant que 6 des 7 plans d’action annuels ont été mis en œuvre dans toutes les régions du Royaume, mobilisant un budget de 41 milliards de dirhams (soit plus de 82% du budget alloué jusqu’en 2023), et qu’environ 14 millions de personnes en ont bénéficié dans 1066 communes rurales (soit 83% du total des communes rurales dans le Royaume).

Le programme a également permis la création de quelque 103 millions de jours de travail et 234.000 opportunités d’emplois directs et indirects ainsi que la construction de quelque 14.000 km de routes rurales, a fait savoir le Chef du gouvernement.

Les projets de construction d’établissements scolaires, d’internats, de centres d’hébergement, de cantines scolaires, ainsi que la mise en place de transports scolaires, ont également contribué à l’amélioration des indicateurs de scolarisation dans le monde rural, a-t-il fait valoir, faisant observer que le taux de scolarisation des filles dans les zones ciblées est passé à 60%, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année 2017.

Grâce à ce programme, a-t-il soutenu, quelque 21.000 opérations de raccordement au réseau de distribution en eau potable ont été effectuées, ainsi que de nombreuses interventions en matière d’éducation, de santé et d’électrification rurale, et des opérations de mise à niveau des infrastructures de base dans les secteurs de la santé et de l’éducation, en plus de 109 opérations d’équipement et d’acquisition portant sur 712 véhicules de transport scolaire.

Il s’agit également de l’acquisition de 606 ambulances et unités mobiles, outre l’électrification de plus de 820 douars, a-t-il ajouté.

Ledit programme, qui constitue une mise en œuvre de la vision royale contenue dans le discours du Trône de l’année 2015, sera poursuivi avec le même rythme en vue de réaliser les projets programmés et d’assurer les objectifs inscrits à l’horizon 2023, a-t-il assuré.

Et de rappeler que le gouvernement attache une importance primordiale à ces chantiers, en droite ligne de la Haute sollicitude dont le roi Mohammed VI entoure le monde rural, et conformément aux engagements du programme gouvernemental relatifs à la poursuite du programme, en vue de contribuer à la réduction des disparités territoriales et sociales

Les projets inscrits au titre de ce programme, lancé en 2017 et qui se poursuivra jusqu’en 2023, visent à assurer le désenclavement de la population rurale et à améliorer ses conditions de vie, ainsi qu’à permettre son accès aux services de base en matière d’approvisionnement en eau potable et en électricité, et dans les domaines de l’éducation et de la santé, en plus de la construction de routes et pistes, facilitant ses déplacements.



Continuer la lecture

Quitter la version mobile