Région TTA. Partenariat de 665 MDH pour la réalisation des projets d’approvisionnement en eau potable

Une convention de partenariat et de financement pour la réalisation des projets d’approvisionnement en eau potable des centres et douars relevant de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), d’un montant global de 665 millions de dirhams (MDH), a été adoptée, récemment à Tanger, par le Conseil régional lors de sa session ordinaire du mois de juillet.

Cette enveloppe budgétaire sera mobilisée en partenariat entre le ministère de l’Intérieur (Budget général), qui contribuera avec 388 MDH, la Direction générale des collectivités territoriales (166,3 MDH), et le Conseil régional (110,8 MDH). Cette convention, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation (PNAEPI) 2020-2027, vise à renforcer l’approvisionnement en eau potable en milieu rural pour la période 2022-2024.

Lire aussi | Maroc. Vague de chaleur persistante jusqu’à jeudi

Le programme 2022-2024 relatif aux projets d’approvisionnement en eau potable des centres et douars relevant de la région TTA porte sur l’équipement de 29 centres par branchement individuel avec une enveloppe de 89,3 MDH, à raison de 3 centres dans la province d’Ouezzane, 9 dans la province de Chefchaouen, 3 dans la province de Tétouan, 12 dans la province de Fahs-Anjra, un centre dans la préfecture de Tanger-Assilah et un autre dans la province de Larache.

Lire aussi | Gazoduc Maroc-Nigéria. La gestion de projet confiée à une joint-venture

En vertu de cette convention, une enveloppe budgétaire de 452,5 MDH a été allouée à l’équipement de 209 douars, à travers des projets structurants de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), tandis qu’un montant de 123,3 MDH a été consacré à l’équipement de 217 douars par des points d’eau aménagés. Intervenant à cette occasion, le Wali de la région, Mohamed Mhidia, a précisé que cette convention de partenariat concerne les centres et les douars qui ne disposent pas d’un raccordement direct au réseau d’eau potable de la région, soulignant l’existence d’autres programmes et projets qui visent à augmenter le taux d’accès à l’eau potable par branchements individuels et collectifs au niveau de la région, en plus des projets de barrages collinaires.


Continuer la lecture

Quitter la version mobile