ActualiteMaroc.ma

Une délégation de députés marocains à Johannesburg pour prendre part aux travaux du Parlement panafricain


Une délégation de députés marocains est arrivée, samedi à Johannesburg, pour prendre part aux travaux de la session ordinaire de la cinquième législature du Parlement panafricain (PAP), qui se tiennent les 28 et 29 juin courant dans l’enceinte de l’institution à Midrand, en Afrique du Sud.

La délégation marocaine est composée de Aydi Youssef de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Abdessamad Haiker du Parti Justice et développement (PJD), Laila Dahi du Rassemblement national des indépendants (RNI), Khadija Arouhal du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et Abahnini Mohamed de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM).

Dans une déclaration à la MAP, M. Aydi, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, a souligné que cette participation vise à enrichir les débats et à contribuer à la réussite des travaux de cette nouvelle session du PAP.

La délégation contribuera ainsi à assurer le rayonnement du Parlement panafricain, en lui permettant de jouer le rôle qui lui incombe, à répondre aux préoccupations des citoyens africains et à traduire dans les faits les engagements du Royaume à promouvoir le développement du continent, a indiqué M. Aydi.

Pour sa part, M. Haiker, vice-président du groupe PJD au sein de la Chambre des conseillers, a rappelé que cette session sera marquée par la prestation de serment pour les nouveaux membres du PAP, ajoutant que la délégation marocaine pourra ainsi participer à la constitution des différentes structures de cette institution, à savoir la Présidence, le Bureau et les Commissions permanentes.

«Notre participation vient confirmer l’engagement du Maroc aux efforts visant à promouvoir tous les domaines, y compris législatif, dans le continent et ce au regard du rôle avant-gardiste du Royaume au sein de la famille africaine», a-t-il affirmé.

C’est aussi une occasion pour les députés marocains d’échanger leurs expériences et nouer des relations avec des parlementaires d’autres pays africains, a-t-il dit.

Dans une déclaration similaire, Mme Dahi, députée de la région Laayoune-Sakia El Hamra, a affirmé que le Maroc a toujours tenu à participer aux activités du parlement panafricain de manière qui reflète la profondeur de son enracinement africain, assurant que la délégation marocaine, composée d’une pléiade de députés issus de différents partis, représentera le pays comme il se doit.

Quant à Mme Arouhal, députée du PPS, elle a souligné que l’Afrique a besoin d’une vraie mobilisation pour consacrer les valeurs démocratiques et prioriser les intérêts des citoyens africains.

Le PAP a souligné récemment que Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal et président de l’Union Africaine (UA), présidera la cérémonie d’ouverture de cette session et prononcera à cette occasion un discours de circonstance.

Il a ajouté que parmi les autres participants et conférenciers figurent M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA et Nosiviwe Mapisa-Nqakula, présidente de l’Assemblée nationale de la République d’Afrique du Sud.

Plusieurs nouveaux députés de pays africains qui ont récemment tenu des élections prêteront serment en tant que membres du PAP, avant l’élection du nouveau Bureau du Parlement, prévue le 29 juin, poursuit la même source.

Les députés du PAP, qui s’étaient réunis en juin 2021 dans le cadre de la quatrième session ordinaire de la cinquième législature de l’Institution, ne sont pas parvenus à élire un Bureau à cause de fortes divergences entre eux.

Alors que le caucus régional de l’Afrique australe défendait vigoureusement le principe de la rotation entre les cinq régions du continent, les autres caucus ont préféré garder le statut quo consistant à recourir aux élections pour désigner les membres et le président du PAP.

Le Parlement panafricain, qui est l’un des organes de l’Union africaine, est composé de cinq membres par État-membre ayant ratifié le protocole qui l’établit, dont au moins une femme par État membre et doit refléter la diversité des opinions politiques représentées dans leur propre Parlement national.

MAP 25/06/2022

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page