ActualiteHespress

week-end d’enfer à Sebta pour nos MRE

Le week-end dernier, plus de 10 000 véhicules et 40 000 personnes (estimation) sont passés par la frontière de Tarajal vers Bab Sebta malgré un temps d’attente qui pour nombre de compatriotes et autres visiteurs se rendant au Maroc aura été supérieur à 12 heures.

Selon les données de la délégation gouvernementale de l’enclave, ce week-end il y eut un pic avec 4 400 véhicules le vendredi, avant de redescendre à 3 600 le samedi, puis à 2 200 voitures après que les autorités aient débloqué la jetée de Sebta in extremis le dimanche. Des mesures exceptionnelles ont été prises, certes tardivement, comme ce fut le cas pour la distribution de boissons qui n’a été faite que le lundi midi.

En cette journée, les autorités enregistraient 2 066 véhicules, dont 349 de résidents et 1 717 d’OPE (Opération de Traversée du Détroit) ou opération Marhaba. Le passage aux frontières se faisait à une cadence d’environ 50 voitures par heure au niveau de la douane marocaine indiquait un journal du préside qui signalait également l’intervention régulière des services de secours afin d’évacuer des personnes vulnérables. Plusieurs personnes ont décidé de rebrousser chemin. Les personnes qui ont dû « patienter » avant de franchir la frontière de Bab Sebta pointent du doigt le manque de réaction rapide des autorités de l’enclave débordées. Ils ont heureusement été suppléés par les initiatives de solidarité de la part des riverains. Ilq ont distribué nourriture, friandises et eau aux voyageurs, dont nombreux étaient des compatriotes.

Une demi-journée donc, au moins telle a été l’attente longue et fastidieuse dans la zone de parking à l’Esplanade de Loma Colmenar, sans toilettes ni un environnement où s’approvisionner (nourriture boissons…) sans compter la chaleur et la fatigue, qu’ont dû endurer ou subir de nombreuses familles avec des femmes enceintes, des enfants en bas âge ou encore des personnes âgées à la frontière de Sebta avant de pouvoir poursuivre leur route vers le Maroc. Ce lundi dans l’après-midi, cela a commencé à se décongestionner. Ce mardi, un retour à la normale était même signalé du côté de la zone d’enregistrement à l’Esplanade de Loma Colmenar, ouverte de 8 h à 22 h. Ce qui n’était pas le cas au cours de ce week-end prolongé à lundi et/ou cet espace était bondé de voitures.

Cette situation sur cet itinéraire est due en réalité à la baisse des prix de la traversée bien inférieurs à ceux qui se pratiquent sur les lignes vers Tanger. Le faible coût de la traversée donc aux contrôles sanitaires et les contrôles documentaires stricts à la frontière de Tarajal constituent les deux principales raisons de l’embouteillage monstre que subissent les passagers. Il y a aussi ce phénomène, depuis la réouverture de la frontière le 17 mai dernier, de fortes affluences sont notées les week-ends (vendredi, samedi et dimanche voire lundi) et avec l’Opération Marhaba qui a démarré à la mi-juin après deux années de gel, et donc d’un nombre de voyageurs en constante augmentation on arrive à cette situation au niveau des passages aux frontières.

De plus, il semble que Sebta n’ait pas été préparée à tant de flux de passagers. D’ailleurs, nombre d’entre eux ayant transité par le préside, s’en sont remis à la morale de la fable et « ont juré qu’on ne les y prendrait plus ». Par contre, la situation à Tanger semblait plus fluide au niveau du port Tanger Med, quoiqu’un temps d’attente de 2 à 3 heures était tout de même signalé. On s’attend même au cours des prochains jours à ce qu’il augmente à l’approche des pics d’afflux. L’Aïd Al-Adha 2022, qui sera célébrée dimanche prochain, présageant que le mouvement de personnes continuera d’être incessant et que cette semaine sera sous le signe d’un flux adapté à l’évènement que ce soit du côté de Tanger ou à Sebta.  A Tanger, dans les deux points d’arrivée de la ville, on a veillé à ce que cela puisse mieux se passer malgré quelques petits accrocs en amont auxquels il faudra remédier.

Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page