Art & CultureLe Site Info

« La Culture est également un levier essentiel du développement »

Le réalisateur et acteur marocain Mohamed Choubi a souligné l’importance pour les pays africains d’ériger la culture en tant que priorité nationale pour assurer le développement des secteurs créatifs et artistiques à leur tête le cinéma.

Dans un entretien à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, Choubi a livré sa vision concernant le développement de la production cinématographique et les obstacles auxquels il faudrait s’atteler pour l’essor et l’émergence d’une véritable industrie du cinéma en Afrique.

La production cinématographique africaine reste pour le moins « faible et maigre » pour plusieurs raisons notamment le manque de financements qui sont orientés principalement vers des secteurs jugés prioritaires comme la santé et l’éducation, a affirmé Choubi.

Faute de moyens, plusieurs gouvernements africains focalisent leurs efforts principalement sur les secteurs de la santé et de l’éducation ce qui impacte cruellement les autres domaines comme la culture qui est également un levier essentiel de développement économique et social, a-t-il soutenu.

Choubi a déploré à cet égard le fait que toute la priorité soit donnée à la santé, l’enseignement, l’éducation, au détriment de la culture qui reste un levier et vecteur très important pour assurer le développement durable des pays.

“Nombre de cinéastes africains se plaignent de cette situation qui laisse notre continent culturellement arriéré”, a-t-il ajouté.

Outre la question de financement, il y a d’autres blocages ayant trait à l’ignorance par certains pays africains de l’importance du cinéma et de la culture de l’image, a-t-il estimé.

Choubi a salué dans ce contexte le rôle pionnier du Maroc en matière de soutien à la production cinématographique en Afrique, notant que le Royaume est parmi les premiers pays à s’ouvrir sur les pays africains et les peuples d’Afrique.

“Le FESPACO bénéficie à titre d’exemple du soutien du Maroc et de quelques autres pays comme le Cameroun et la Côte d’Ivoire… C’est l’image de la solidarité qui doit primer entre pays africains”, s’est-il félicité.

Et d’ajouter que la force et la présence du Maroc en Afrique ne sont plus à démontrer. Le Maroc est pionnier et c’est même la raison d’être du FICAK qui a conquis le monde grâce à l’ingéniosité de ses hommes dont il ne faut pas oublier l’un de ses précurseurs, feu Noureddine Saïl.

Concernant le FICAK qui tient du 28 mai et 4 juin sa 22ème édition, Choubi a fait savoir que ce festival est le fruit de luttes, de réflexions et d’une vision ambitieuse des relations maroco-africaines fraternelles.

Les relations du Maroc avec ses pairs africains ont beaucoup évolué, et nombre de cinéastes du continent noir trouvent dans le Maroc le soutien auquel ils aspirent. C’est ainsi que le Maroc ne cesse d’aider généreusement les pays d’Afrique dans le but de développer la qualité de leurs films, a-t-il expliqué.

MO



Continuer la lecture

close

Recevez toute la presse marocaine.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières actualités dans votre boîte de réception.

Conformément à la loi 09-08 promulguée par le Dahir 1-09-15 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, et d'opposition des données relatives aux informations vous concernant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page